Vivons-nous dans une simulation informatique?

C’est une représentation à la fois terrible et rassurante, mais se pourrait-il que notre réalité ne soit qu’un jeu? De plus en plus de physiciens, parmi lesquels Elon Musk, en sont convaincus.

Tu as vu Matrix? En résumé, dans un futur dystopique, ce n’est plus l’être humain qui domine la planète, mais des machines avec une intelligence artificielle qui prennent le pouvoir. Les humains ne servent plus que de source d’énergie et toute leur perception est une simulation informatique.

A y regarder de plus près, ce qui sonne comme de la science-fiction n’est plus si irréaliste que ça. Un nombre considérable de scientifiques estiment que la conception selon laquelle notre réalité serait une simulation n’est pas si improbable. «What Is Life?» (C’est quoi la vie?) est la question posée dans un nouveau court métrage (voir plus haut) fait d’interviews de représentants reconnus de ce qu’on appelle l’hypothèse de simulation. Elon Musk fait partie de ceux qui pensent qu’on a «une chance sur un milliard» de ne pas vivre dans une simulation. On va t’expliquer la théorie de manière relativement simple.

C’est quoi la vie, au juste?

Dans la série à la mode Rick & Morty, on prétend que «personne n’existe volontairement». On est catapulté dans ce monde sans avoir la moindre idée pourquoi. Un jour, tu meurs et ce qui se passe après ta mort reste tout autant un mystère. Réfléchis donc un peu à ce que sont la vie et ta conscience. A part générer des maux de tête, la question ne va pas t’apporter grand-chose.

L’argument le plus important pour l’hypothèse de la simulation est le progrès technique qu’on voit déjà aujourd’hui dans les jeux vidéo. Jette un peu un coup d’œil sur les superbes jeux des dernières années: il est devenu quasiment impossible de faire la distinction avec des photos ou des films. Quand ils sont combinés à un casque de réalité virtuelle, la pièce numérique devient tellement réelle que tu finis par complètement oublier le vrai monde au bout de quelques minutes.

De la réalité virtuelle à un monde de simulation

Partons du principe que le progrès continue à la même vitesse vertigineuse. On ne vivra bientôt plus seulement la réalité virtuelle avec nos yeux et nos oreilles, mais les autres sens seront aussi impliqués. On pourra créer de la douleur artificielle, «toucher» des trucs et sentir des odeurs qui n’existent même pas. Au final, on s’assoira peut-être encore juste dans une grande capsule le matin pour se déplacer entièrement dans une pièce virtuelle qui pourra nous donner l’illusion d’être n’importe où.

Reste la question de savoir pourquoi quelqu’un – que ce soit une civilisation plus développée ou une intelligence artificielle – devrait au juste simuler la réalité. Même si on n’est pas les esclaves de machines comme dans Matrix, une telle situation pourrait être intéressante pour les générations futures. Pour la généalogie, par exemple, c’est-à-dire pour comprendre d’où vient la civilisation future. Ou par pur divertissement, une forme ultime de la téléréalité.

Le trilemme de l’hypothèse de simulation

Ces réflexions mènent à un trilemme développé par le philosophe suédois Nick Bostrom. D’après lui, l’une des trois hypothèses suivantes (formulées de manière simplifiée ici) s’appliquera forcément:

1. L’humanité est exterminée avant d’être capable de faire une simulation informatique réaliste du monde.

2. L’humanité n’a aucun intérêt à simuler la réalité.

3. On vit effectivement dans une simulation informatique.

Dans la première hypothèse, notre avenir a l’air plutôt sombre. La deuxième est pratiquement à exclure étant donné qu’on est déjà aujourd’hui immergé dans des réalités virtuelles à travers les jeux. Et la troisième… eh bien, justement!

Il est inévitable qu’un physicien t’explique comment fonctionne une telle simulation sur le plan technique. Au cas où le sujet t’intéresse, on te souhaite de joyeuses recherches dans Google, mais ne t’égare pas, car le sujet est vaste.

Peut-être que tu es seul(e) à exister

Comme autre impulsion de réflexion pour te rendre encore plus paranoïaque, si toute ton existence n’est effectivement qu’une simulation, cela remet aussi en question l’existence de tes semblables. Si le monde que tu perçois n’est même pas réel, pourquoi tes collègues le seraient? Comment savoir si le type d’à côté a une conscience comme la tienne? Il pourrait tout aussi bien être un bot, une intelligence artificielle, et faire partie d’une simulation informatique. «Je pense, donc je suis», disait Descartes, mais tu ne sais pas si les autres humains «pensent, donc sont».

L’hypothèse de la simulation est un véritable casse-tête et pour nous, débutants, plutôt un jeu mental philosophique qu’une théorie palpable comme pour Musk et ses collègues. Malgré tout, on aimerait avoir ton avis sur la question. Crois-tu que l’idée que notre réalité ne soit qu’une simulation informatique tienne la route? Donne-nous ton avis dans les commentaires.


Écris un commentaire

30 Commentaires

anonyme il y a 5 Mois
Du latin ecclésiastique paradisus issu du grec ancien παράδεισος parádeisos (« enclos pour animaux »), le terme fut utilisé lors de la traduction de la bible en grec pour désigner l'Eden. Le mot était lui-même paradis, issu de l’avestique *pairiḍaēza (« jardin, enclos, espace clos ») composé de pairi (« autour ») et de daēza (« mur ») et a été transmis en Grèce par l'intermédiaire du persan pardêz. Copier coller du wikitionnaire, tous est dit, esclave de nous même, esclave d'une elite mondialiste dans le monde des mort. faite des recherche sur votre identité ( personne juridique c'est mortel). les scientifiques Mdr les magiciens de la PNL
0
0
Réponse
Astrid M il y a 6 Mois
Bof.. Il y a bien des gens qui sont persuadés que le monde a été créé en 7 jours.. Ici ces bobets remplacent juste Dieu par un grand Architecte de réalité virtuelle.. Ça vaut le Pastafarisme...
7
1
Réponse
OK mais... il y a 6 Mois
La question que je me pose, c'est que ce soit un monde "réel" ou "virtuel", quelle importance ?
3
0
Réponse
il y a 6 Mois
Bonsoir, Relisez les grands classiques de la science-fiction, Philip K. Dick, avec Ubik, Isaac Asimov, avec une courte nouvelle "Espace Vital", Arthur C. Clarke, avec "Rendez-vous avec Rama", etc., etc. Les savants les ont lues...et ont peut-être pris leurs rêves (ou cauchemards) pour la / les réalités. "2001 : a space odyssey" bien sûr, incompréhensible (c'était le but), posant plus de questions que donnant de réponses. Blade Runner 2049 rejoindra très vite, si ce n'est déjà fait, les classiques de la SF au cinéma. Robert Heinlein, avec "Un self made man", magnifique nouvelle de voyage dans le temps. Bref : vivons dans un monde dont nous n'avons pas la clé et imaginons des mondes dont nous avons construit les clés.
2
0
Réponse
Considérée comme une beauté malgré son anomalie

Considérée comme une beauté malgré son anomalie

Ils veulent tous un film de super-héros sans hommes

Ils veulent tous un film de super-héros sans hommes

Il cultive des avocats de plus d’un kilo

Il cultive des avocats de plus d’un kilo

video
Ce garçon sent le slip sale de son père dans une pub

Ce garçon sent le slip sale de son père dans une pub