Les athlètes se mettent sur Tinder

Il va faire chaud sur les pistes. Nombreux sont ceux et celles qui ont recours à Tinder pour trouver un match parmi les athlètes olympiques qui sont, eux aussi, nombreux à vouloir faire une rencontre.

Tous les quatre ans, l’élite des sports d’hiver du monde entier se retrouvent en un seul et même lieu – actuellement c’est dans la province sud-coréenne Pyeongchang – afin de se mesurer les uns aux autres en patinage, curling ou dans les multiples disciplines de bobsleigh.

Plusieurs scandales de ces dernières années ont prouvé que l’ambiance pouvait être torride, malgré toute cette neige (artificielle). En 2014, à Sotchi, près de 100 000 préservatifs avaient été commandés pour le village olympique et la snowboardeuse américaine Jamie Anderson disait que ce qui s’était passé à l’époque sur Tinder était simplement «next level» (comprenez, ridicule). L’orgie qui avait eu lieu dans un jacuzzi olympique en 2010 ne fait que confirmer cela.

L’utilisation idiote de Tinder

Logique que, cette année encore, certain(e)s athlètes vont vouloir faire la fête à fond. Quand on vient de remporter l’or aux Jeux olympiques, n’importe qui aurait envie de se lâcher. Et quand ce sont les sportifs les mieux entraînés qui se lâchent, personne n’a envie d’être laissé pour compte. Et Tinder semble être, pour beaucoup, le meilleur moyen d’approcher les stars olympiques de plus près.

Comme annoncé par l’appli de rencontre, son utilisation a plus que triplé dans les environs du village olympique. De nombreux utilisateurs seraient même prêts à utiliser la fonction payante de l’app de rencontre la plus populaire pour faire une jolie rencontre dans d’autres régions plutôt que dans leur propre localité. La fonction Passeport de Tinder aurait été utilisée vingt fois plus souvent qu’auparavant.

Des profils qui ont fuité

Dernièrement, un compte Instagram (qui a été supprimé depuis) a mis sur internet certains profils Tinder d’athlètes masculins et féminines. Et quand on parcourt les profils (voir diaporama ci-dessus), on peut comprendre tous ces gens qui prennent un abonnement Tinder Plus pour le matching olympique. Car, quand on est attiré par des gens bien entraînés, qui réussissent dans la vie, alors la médaille d’or se trouve forcément quelque part à Pyeongchang en ce moment.


Écris un commentaire

1 Commentaire

nina il y a 7 Mois
Oui et alors? Les sportifs et sportives sont des humains comme les autres.. Ils ont le droit de se mettre aussi... sur tinder... Vous avez vu le nombre faramineux de préservatifs mis gratuitement à disposition dans le village olympique? Heureusement que ces jeux se font habillés, sinon je ne vous dis pas la gueule des épreuves de lutte gréco-romaine...
3
0
Réponse
video
Un merdeux sème une peur panique

Un merdeux sème une peur panique

Le cauchemar numérique d’un père

Le cauchemar numérique d’un père

video
Grâce à Kanye, ses fans font les andouilles

Grâce à Kanye, ses fans font les andouilles

diashow
Les menstruations, toujours taboues?

Les menstruations, toujours taboues?