«On emporte toujours du viagra avec nous»

Leggins en latex imprimés, maquillage à outrance et glam metal des années 80. On a rencontré Steel Panther, le groupe parodique le plus déjanté qui existe.

Qui se souvient du glam? Ce sous-genre des années 1980 avec des groupes de heavy metal qui ressemblaient plus à des travestis ratés dont les chansons ne parlaient que de baise, de drogue, encore de baise, et un peu de rock’n’roll. Pour les nostalgiques du genre, fort heureusement il y a Steel Panther. Tandis que Mötley Crüe et Twisted Sister ont rangé les strass et paillettes depuis belle lurette, le groupe – composé de Michael Starr, Satchel, Stix Zadinia et Lexxi Foxx – ressort les imprimés léopards, les tignasses interminables et bien plus de maquillage que le visage de Kim Kardashian n’en verra jamais.

Maman nympho et legging magique

Le groupe, originaire de Los Angeles, pousse la parodie tellement à l’extrême qu’il devient difficile de distinguer le vrai du faux. En tant que «fanther» (tel qu’ils surnomment leurs fans), je l’ai découvert à mes dépens lors de mon interview avec Stix et Satchel – que tu peux découvrir dans notre vidéo. Un peu naïve, je m’attendais à percer le mystère qui se cache derrière leurs personnages, mais autant prendre la lune avec les dents. Impossible de leur faire dire un seul truc sérieux.

J’apprends donc que Stix est quelque peu vexé que sa maman couche avec tout le groupe sauf lui, tandis que Satchel me raconte comment son magnifique legging imprimé léopard lui a sauvé la vie quand il est resté coincé pendant sept semaines sous une avalanche… Impressionnant.

Rentré en pleurant, sorti en chantant

Leurs morceaux sont aussi décalés et obscènes que les histoires qu’ils me racontent. Ils prennent un malin plaisir à recycler des tubes d’anciens groupes et les réécrivent dans un verbe aussi fin et poétique que la plume de Rimbaud est grossière.

Mise à part leur décence inexistante et des chansons dont les simples paroles pourraient mettre «PornHub» en faillite, niveau musical il faut avouer que ce sont des musiciens de grande qualité. Le mieux, c’est de les voir sur scène. Mon mec, qui déteste le heavy metal, t’en dira des nouvelles. Je l’ai forcé à m’a accompagné à leur concert: il est rentré en pleurant et il en est ressorti en chantant «Fuck all night and party all daaaaaay!!»

Vie privée minutieusement cachée

Finalement, tout ce que je sais de leur vie privée c’est que deux d’entre eux sont mariés et ont des enfants (merci Google). Mais impossible d’obtenir la moindre fuite à ce sujet. Satchel aime raconter qu’il a eu une copine une fois, mais il l’a quittée parce qu’elle n’appréciait pas qu’il «trempe son biscuit» dans d’autres femmes. Quelle conne.

Je ne saurai donc pas si leurs références à la débauche et à la drogue a la moindre lueur de vérité, car une fois qu’ils enfilent leurs pantalons en latex, il n’y a plus de place pour la réalité.  Je finis par me demandé si finalement, après leur show ils ne font pas un Skype avec leurs gosses en «backstage». Mais je pense que le public préfère ne passe savoir et continue d’imaginer que leurs concerts se terminent en débauche générale. C’est ça la magie du Glam Metal.

 

Vidéo: Valentina Sproge / Post production: Witek Stankiewicz


Écris un commentaire

3 Commentaires

Astrid M il y a 7 Mois
Rien ne vaut l'original.. Avec leur Marshall avec le volume qui va jusqu'à 11.. 😃
9
1
Réponse
jus sticié il y a 7 Mois
Record de faute d'orthographe?
13
1
Réponse
Amédée Prougnard il y a 7 Mois
Trop de la boule les guys. Merci pour cette excellente musi-queue
7
2
Réponse
video
C'est l’application la plus triste du monde

C'est l’application la plus triste du monde

video
Cette pub pour sous-vêtements devient virale

Cette pub pour sous-vêtements devient virale

video
Un merdeux sème une peur panique

Un merdeux sème une peur panique

Le cauchemar numérique d’un père

Le cauchemar numérique d’un père