Des chrétiens tournent un film sur le sexe et la fête

Le film «Liberated - The New Sexual Revolution» documente les étudiants américains lors du marathon des fêtes excessives pendant les «Spring Break» et montre le côté sombre de la répartition des rôles entre les sexes.

Le documentaire «Liberated – The New Sexual Revolution» («Libérés – La Nouvelle Révolution Sexuelle») montre, de façon impressionnante, bien que très américaine, à quel point la représentation sexuelle peut être dangereuse en relation avec la conception moderne de la libre sexualité.

La fin de la violence sexuelle

A titre d’exemple, l’équipe de tournage, dirigée par le réalisateur Benjamin Nolot, suit un groupe de jeunes étudiants américains à la plus grosse fête de l’année universitaire: le «spring break» en Floride. Si on n’en parle très peu ici, la fête de la démesure et de la relâche pendant les congés de printemps aux Etats-Unis est le point culminant pour de nombreux jeunes.

Le film dénonce la normalisation de l’exploitation sexuelle, fortement influencée par les médias de masse, la pornographie librement accessible et la représentation de relations intimes au cinéma et dans les séries. «Notre film explore les fondements sur lesquels repose notre conception du genre et de la sexualité. Particulièrement en ces temps de #metoo, il est très important d’approfondir cette question pour mettre un terme à la violence sexuelle», explique le réalisateur dans l’interview accordée au Christian Post.

Violeurs et salopes?

Il ne fait aucun doute que le documentaire traite d’un sujet important qui est un problème grave à l’échelle mondiale. Par ailleurs, on ne peut faire que des éloges sur la manière relativement subtile dont est abordé le sujet par endroits. On ne tire pas à l’aveuglette sur un genre en particulier, les réalisateurs essayant plutôt de découvrir sur quoi sont basés certains comportements (inter)humains.

En résumé, «Liberated» montre bien que les hommes ne sont pas en soi de vilains violeurs et que les femmes ne sont pas des salopes bon marché. La valorisation, la pression sociale, les fausses attentes, les influences culturelles et médiatiques jouent un rôle majeur dans le développement de la personnalité de chacun.

 

Rituels d’accouplement à la Ballerman

En dehors de cela, le film – produit par l’organisation chrétienne à but non lucratif «Exodus Cry» - est malheureusement une accumulation de clichés à l’américaine qui ne rendent guère justice à notre génération. Soirées mousse, concours de bikinis, selfies avec du sang de jeunes filles dépucelées sur des lits d’hôtels bon marché. Je tiens à souligner que l’image très générale et simplifiée que «Liberated» donne des milléniaux n’est pas représentative de toute une génération.

Proportionnellement, la part de jeunes de notre âge qui participent à des rituels d’accouplement à la Ballerman et à des fêtes gratuites intenses et provocantes est probablement infime. En outre, de nombreuses scènes et interviews que l’on peut voir dans le film semblent presque forcés, voire ridicules aux yeux des Européens.

Etat d’urgence à Sodome et Gomorrhe

Il est clair qu’en Europe aussi, on picole et on baise. Mais on n’en fait pas tout un foin. Personnellement, je ne peux pas imaginer que chez nous, ce soit très répandu de vouloir se justifier sur le fait d’avoir une vie sexuelle active, le sourire malicieux et presque gêné en coin.

Evidemment, il est difficile de tourner un film sur la culture du viol et des genres sur base d’un seul évènement. Et pour moi, c’est précisément là que le bât blesse. En tant que documentaire sur «l’état d’urgence du spring break», «Liberated» serait la crème de la crème. Or, la mièvre tentative de vouloir pointer du doigt, sur un air réprobateur et avec un côté chrétien, à peine caché, et démontrer dans quel monde pourri de Sodome et Gomorrhe on vit, laisse malheureusement un arrière-goût amer. Dommage.

Dès la semaine prochaine sur Netflix.

 

LIBERATED: THE NEW SEXUAL REVOLUTION | Official Trailer (2018) from Magic Lantern Pictures on Vimeo.



Écris un commentaire

2 Commentaires

Zouave il y a 8 Mois
"Notre film explore les fondements...", joliment résumé!
12
1
Réponse
claude il y a 8 Mois
Aussi objectif qu'un reportage sur un BBQ festival fait par des végans...
18
4
Réponse
video
C'est l’application la plus triste du monde

C'est l’application la plus triste du monde

video
Cette pub pour sous-vêtements devient virale

Cette pub pour sous-vêtements devient virale

video
Un merdeux sème une peur panique

Un merdeux sème une peur panique

Le cauchemar numérique d’un père

Le cauchemar numérique d’un père