On ne parle jamais de ça en famille

Reddit recueille les témoignages d'utilisateurs au sujet de choses taboues dans leurs familles. On te présente quelques extraits.

Il est certains qu’il existe beaucoup de sujets de conversation désagréables que nous préférerions ne pas déballer à table, en famille. Que ce soit de l'abus sexuel dans l'histoire familiale, la tentative de suicide de la mère pendant les vacances ou de l'oncle, qui génère manifestement beaucoup de ragots, mais dont personne ne parle.

Avec des sujets aussi lourds, la météo apparait soudain comme un sujet de conversation pertinent. Il n'y a pratiquement aucun risque d'offenser qui que ce soit. Mais comment réagis-tu lorsque ta mère avale délibérément une surdose d'antidépresseurs la veille du Nouvel An, survit et dîne avec la famille quatre jours plus tard?

Maman dit non à la vie

Quand ces sujets refont surface, on trouve toujours le moyen d’esquiver en parlant, par exemple, du voisin qui mélange ses déchets et ne fait pas le tri comme tout le monde… Puis s’ensuit un débat environnemental ennuyeux. Néanmoins, le fait demeure: à l'origine, la maman ne voulait plus s'asseoir à cette table.

En ce moment, Reddit recueille les témoignages d'utilisateurs au sujet de choses taboues dans leurs familles. Une utilisatrice raconte les abus sexuels au sein de la famille: «Mon oncle a violé ma mère pendant neuf ans et personne dans sa famille n'a voulu l'admettre. Entre-temps, il est mort et il s'est avéré qu'il a aussi violé sa propre fille.» Il semble parfois plus facile de balayer certaines choses sous le tapis que d'accuser un membre de la famille d'inceste ou de viol.

Une communication ouverte aide

Un autre oncle fait surface avec une histoire différente mais qui a de quoi faire jaser: «Ma famille pense que mon oncle est schizophrène parce qu'il pense qu'il peut entendre des voix du ciel et voir des créatures de l'enfer. On a accepté et on se dit juste qu'il est pieux.»

Les motifs des tabous vont de la considération à la honte. Totalement légitime en soi, n'est-ce pas? Pas toujours, parce qu’il est clair que la communication favorise énormément la vie de famille. En particulier lorsqu'il s'agit de problèmes graves tels que la dépression, le suicide ou l'abus sexuel. Une communication ouverte est essentielle, même lorsqu'il s'agit de questions difficiles.

Et sinon, ça ressemble à quoi chez toi? Certains sujets sont-ils également passés sous silence dans ta famille? Ecris-nous dans les commentaires.



Écris un commentaire

7 Commentaires

Jean Blagun (humoriste) il y a 3 Mois
Mon père est masseur...
1
1
Réponse
Et oui'.. il y a 3 Mois
Abus sexuel de ma part. Quand j'en ai parlé à mon père il a fait le mec gêner... Puis énervé... Bref... D'après lui je méritais ce viol... Une fille seule à 22h.... En short... Pure provocation d'après lui ! On en a plus jamais reparler.
10
0
Réponse
Réponse du Alanis il y a 3 Mois
Je m'excuse franchement de dire cela, mais votre père est un salop, qui ne pense qu'à lui et ne vous mérite pas. Un parent qui ne réagit pas à un abus sexuel, voir l'impute à l'enfant, est un vrai tordu, qui devrait *être rééduqué psychologiquement* avant d'avoir le droit d'avoir des enfants.
4
0
Réponse
Réponse du il y a 3 Mois
Je suis d'accord avec Alanis. Je me demande si lui-même ne s'est du coup pas rendu coupable de certains abus (ou en a subit enfant et qu'on lui a aussi fait porter le chapeau)...
2
0
Réponse
video
Il se fait tatouer «Africa» de Toto

Il se fait tatouer «Africa» de Toto

A quand l’enseignement LGBT en Suisse?

A quand l’enseignement LGBT en Suisse?

Un joueur tue une féministe «casse-pieds»

Un joueur tue une féministe «casse-pieds»

Prête à payer pour trouver le grand amour

Prête à payer pour trouver le grand amour