Sponsorisé

Celui qui ralentit pourrait se faire amputer

Julian est dans sa troisième année d’apprentissage comme agriculteur. Mis à part quelques entorses aux doigts, il a jusqu'à présent survécu à sa formation sans blessures. Mais ce n'est pas le cas de tout le monde.

Les agriculteurs doivent faire face à quelques préjugés. Puisqu’ils se contentent de pelleter du foin, de traire les vaches et de se promener sur leur tracteur à travers les champs, tandis que le vent souffle à travers leurs cheveux et que le soleil leur donne un teint aux airs de vacances. C’est cela, oui…

Notre visite sur le lieu de formation de Julian, en troisième année d’apprentissage, prouve que les agriculteurs ne se contentent pas de faire la sieste dans la paille et de profiter du beau temps. En plus du travail acharné, ce travail comprend également un haut niveau de concentration et une attention constante à la sécurité au travail. Et ça, impossible de s’y atteler avec la gueule de bois de la veille.

55 heures par semaine et un risque d'accident élevé

Le jeune homme de 17 ans, originaire de Langenthal, vit avec son chef d’apprentissage, Werner Lehmann, dans sa ferme de Hindelbank à Berne et ne rentre chez lui qu'un week-end sur deux. Faire la navette au quotidien serait insupportable avec des horaires de six heures du matin à six heures et demie du soir.

Ouais, parfois il enchaine aussi des semaines de 55 heures. Alors que nous, les petits joueurs du bureau, on s’étonne, on a soudainement honte pour chaque fois qu’on se plaint de notre vie follement épuisante.

La négligence coûte cher

Malgré le peu de sommeil, la concentration du jeune agriculteur ne doit pas être négligée. Un brin d'insouciance pourrait avoir de grandes conséquences. C'est pourquoi les vêtements de protection sont obligatoires. «Personnellement, rien de pire ne m'est jamais arrivé qu'une entorse au doigt», nous dit Julian. Mais le jeune homme de 17 ans sait de sa propre expérience que les accidents ne finissent pas toujours à la légère: «Un de mes amis est entré dans une prise de force et a dû se faire amputer le bras».

Pour en savoir plus sur la sécurité au travail et obtenir de précieux conseils sur la manière de passer ton temps libre avec des amis plutôt qu'avec des médecins à l'hôpital, consulte le site Internet «BE SMART WORK SAFE» - la campagne de la Commission fédérale de coordination pour la sécurité au travail CFST.


Écris un commentaire

1 Commentaire

daniel G il y a 3 Mois
on entre pas dans une prise de force.... par contre on peut se faire entraîner et attraper par des habits qui flottent.
3
0
Réponse
640 000 dollars pour une imprimante de fromage

640 000 dollars pour une imprimante de fromage

video
Elle réalise un maquillage catastrophique

Elle réalise un maquillage catastrophique

video
Dans ce café, on est servi par des paralysés

Dans ce café, on est servi par des paralysés

video
«Je ne tape pas sur des mères»

«Je ne tape pas sur des mères»