Cet artiste laisse les robots dessiner à sa place

Un artiste français a perdu le goût du dessin et programme désormais des robots qui effectuent le travail à sa place. Il est malin, ce type.

Certaines personnes craignent de se faire voler leur travail par des machines. Même quand on est fier de son travail en tant que caissière ou qu’on aime trier des vis, il y a des tâches qu’on devrait plutôt laisser aux robots. A partir du moment où l’on touche un revenu de base, il n’y a plus aucune raison de maintenir artificiellement des postes dont les tâches peuvent être effectuées par des machines à moindres frais et avec une plus grande précision.

On pourrait alors profiter de son temps pour faire des choses plus intéressantes et accomplir les tâches que les machines ne font pas aussi bien, comme venir en aide aux personnes âgées, éduquer les enfants, organiser des rassemblements de furries ou faire de l’art.

Les machines sont meilleures en dessin

L’artiste français Patrick Tresset démontre que les robots nous ont peut-être même dépassés dans le domaine artistique. Après avoir réalisé des croquis relativement classiques pendant douze ans, il a subitement perdu goût à son art et a d’abord songé à raccrocher son tablier de créateur frivole. Jusqu’à ce qu’il ait eu l’idée de confier son travail à des robots.

C’est ainsi qu’a démarré le grand projet de Tresset de construire et de programmer des machines capables de dessiner de jolis portraits abstraits. Et les «petites mains» numériques de l’artiste établi à Londres sont plutôt douées. Les plus de 20 000 œuvres ainsi créées ont non seulement un style très caractéristique, mais présentent également, selon Tresset, divers avantages par rapport aux humains qui agitent leurs crayons.

«Les robots sont plus spontanés»

«Quand un humain réalise un croquis, le problème, c’est qu’il sait précisément ce qu’il est en train de dessiner et il s’en voit influencer», a confié Tresset au site d’actualité en ligne Mashable. Il ajoute: «C’est pourquoi il est très difficile de réaliser un croquis vraiment spontané. Les robots, par contre, ne savent pas ce qu’ils dessinent. Comme ils ne peuvent pas mentir, ils sont capables de travailler avec «spontanéité». Ils dessinent juste ce qu’ils ont en face d’eux. Ils ne savent pas faire autrement.»

Les œuvres de Tresset remportent un franc succès auprès du public. Il expose dans le monde entier et est un orateur très apprécié. Il a notamment tenu un discours au Forum économique mondial sur la «bonne machine». Mais d’ici quelques années, cette tâche sera aussi probablement déléguée à des robots.


Écris un commentaire
Ces baskets de luxe usées font scandale

Ces baskets de luxe usées font scandale

video
C'est l’application la plus triste du monde

C'est l’application la plus triste du monde

video
Cette pub pour sous-vêtements devient virale

Cette pub pour sous-vêtements devient virale

video
Un merdeux sème une peur panique

Un merdeux sème une peur panique