Quand la mastectomie devient sensuelle

La photographe Melody Melamed prend des photos intimes de vraies gens ne répondant pas aux normes des genres sexuels. Son œuvre est censée amener une réflexion.

«Je trouve que les évolutions sont belles. Qu’il s’agisse d’évolutions normales, comme le passage à l’âge adulte ou les transformations des hommes trans, lorsqu’on passe d’un corps de femme à un corps d’homme – ou les évolutions après le diagnostic d’un cancer. Je me consacre à ce genre de choses», explique Melody Melamed, une photographe du quartier de Brooklyn, à New York.

À 32 ans, la jeune femme travaille en tant qu’indépendante. Ses sujets tournent autour de l’identité personnelle. On voit des photos de cicatrices, de poils et de gens qui ne répondent pas aux normes des genres. Elle veut savoir qui nous sommes, ce que nous voulons être et essaie ensuite d’extraire l’âme d’une personne et de la photographier.

Le cancer du sein dans le domaine de la mode?

Quand on regarde l’œuvre de Melody #cancerland, ce qui saute immédiatement aux yeux, c’est qu’elle s’en tient à ce qu’elle affirme. Bien sûr, on voit des seins pleins de cicatrices et on comprend vite de quoi il s’agit. Mais en parallèle, on voit qu’elle ne met pas uniquement l’accent sur l’aspect physique, car on voit la vie des malades, debout dans leur cuisine, en train de faire des câlins à leur chien.

La jeune Américaine dresse souvent le portrait de femmes atteintes d’un cancer du sein pour des magazines de mode tels que «Paper Magazine»: «La beauté 0815 m’intéresse moins que les femmes qui ont du vécu. Elles ont plus à raconter, plus d’éclat. Elles sont plus intéressantes.»

La sexualité après la transformation

La photographe traite également de la transidentité, principalement de la transformation de femme à homme. Ses photos ont pour but de provoquer une réaction auprès du public. Même si cela peut être de la confusion ou de l’incompréhension, tant que les photos traitent de la transidentité, elle n’est pas tout à fait sur la mauvaise voie.

«Avant, j’habitais à Los Angeles. Depuis que je vis à New York, je rencontre plus souvent des gens emprisonnés dans le mauvais corps. Mon objectif est de normaliser les transformations.» Melody aimerait sensibiliser les gens sur ce sujet. «Cela ne fait pas longtemps qu’on aborde la question de la diversité. Il faut faire preuve de plus de respect envers les autres, même s’ils ne répondent pas à la norme qui nous est familière.»


Écris un commentaire

4 Commentaires

Marcus Prodi il y a 6 Mois
c'est quoi ces freaks!!!! immonde, cachez vous!
3
4
Réponse
Réponse du il y a 6 Mois
C'est vous qui devriez vous cacher, vos propos sont honteux !
2
1
Réponse
Mec Normal il y a 6 Mois
Peut-être mais uniquement pour les petits tarés du sexe! Perso je préfère les gens normaux et hétéros!
3
3
Réponse
Kretinou il y a 6 Mois
Heu non, soyons honnêtes.
11
5
Réponse
video
Il paie un portable avec une baignoire de pièces

Il paie un portable avec une baignoire de pièces

video
Personne ne sait ce qui se cache derrière ces yeux

Personne ne sait ce qui se cache derrière ces yeux

video
Il se fait tatouer «Africa» de Toto

Il se fait tatouer «Africa» de Toto

A quand l’enseignement LGBT en Suisse?

A quand l’enseignement LGBT en Suisse?