Le pape veut-il interdire internet?

Le pape François impose à ses religieuses l’adoption de nouvelles règles sur les réseaux sociaux. Les nonnes doivent utiliser le Net avec «sérieux et discrétion». Or cette règle ne s’applique pas aux religieux.

Il y a quelques jours, le pape François a publié un document en ligne intitulé «Cor Orans» («Un cœur priant» en français) sur la page d’accueil de l’État de la Cité du Vatican. L’écrit régit le monde du travail des religieuses contemplatives (entrées dans les ordres pour l’amour de Dieu) et la règle entre en vigueur dès à présent. L’instruction prévoit notamment la formation des religieuses et la collaboration entre les monastères.

Tout cela est bien beau. Seul un chapitre, qui traite de l’isolement de ces dames, provoque la polémique. À 81 ans, le pape François impose aux religieuses de n’utiliser les différentes plateformes de réseaux sociaux qu’avec «sérieux et discrétion». Le représentant de Dieu recommande à ses religieuses de faire attention au contenu et au volume des informations publiées.

Versets bibliques à la place de tutoriels de maquillage

Les épouses de Jésus-Christ sont autorisées à utiliser les moyens de communication modernes comme Facebook ou Twitter dans le cadre de leur formation ou de leur travail. Mais les informations doivent servir à la religion et à la vie dans les ordres et ne pas être la «cause d’une perte de temps», comme le rapporte le site «Vatican News».

À l’avenir, les dévotes – d’après le site d’information du Saint-Siège, 38 000 religieuses dans le monde seraient dans les ordres contemplatifs – devront donc renoncer aux petits divertissements comme les vidéos de Jake Paul sur YouTube.

Des raisons contradictoires

Le pape justifie cette instruction par le danger que représente internet. Cela ferait trop de «bruit» et le silence serait capital pour trouver Dieu. Une question intrigue cependant les esprits: pourquoi cette règle ne s’applique-t-elle pas aux religieux? Le Vatican s’est gardé d’y répondre.

Quand on jette un coup d’œil à l’activité du 266e souverain pontife de l’Église catholique sur le Net, on constate qu’avec près de 18 millions d’adeptes sur Twitter et plus de cinq millions sur Instagram, la présence de l’évêque de Rome sur les réseaux sociaux est plutôt bien marquée. On se demande comment François parvient à trouver le silence – malgré les tweets quotidiens qu’il balance.


Écris un commentaire
A quand l’enseignement LGBT en Suisse?

A quand l’enseignement LGBT en Suisse?

Un joueur tue une féministe «casse-pieds»

Un joueur tue une féministe «casse-pieds»

Prête à payer pour trouver le grand amour

Prête à payer pour trouver le grand amour

Fleuves en délire dans des locaux de bureau

Fleuves en délire dans des locaux de bureau