Voici le musée le plus dégoûtant du monde

Dans le «Disgusting Food Museum» les visiteurs découvriront les plats les plus bizarres du monde: le requin fermenté et le vin de souris font partie des absurdités culinaires de l'exposition.

Cela fait longtemps que les musées ne se résument plus qu’à des peintures poussiéreuses et des os de dinosaures. Aujourd'hui, visiter un musée est comparable à aller se divertir lors d'une représentation théâtrale ou en visionnant un documentaire Netflix bien fichu.

Le dégoût est une émotion universelle

Le 31 octobre, juste à temps pour Halloween, le «Disgusting Food Museum» (musée de la nourriture dégoutante) de Malmö, en Suède, ouvre ses portes aux visiteurs du monde entier. Les passionnés de cuisine, les amateurs de jungle et les férus de curiosités découvriront parmi les «80 aliments les plus dégoûtants du monde». La liste des horreurs comprend des cochons d'Inde rôtis du Pérou, du Casu Marzu - fromage de Sardaigne contaminé par des larves vivantes - et des crânes de moutons cuits d'Afghanistan.

Mais qui décide quels aliments peuvent, ou non, être qualifiés de dégoûtants? «Le dégoût est l'une des six émotions humaines de base. Bien que l'émotion soit universelle, ce n'est pas la nourriture que nous considérons personnellement comme dégoûtante», explique Samuel West, conservateur du musée. «Ce qui est délicieux pour une personne peut être dégoûtant pour une autre. Notre maison invite les gens à explorer le monde de la nourriture.»

Oiseaux en décomposition dans une carcasse de phoque

Samuel West explique dans une interview au magazine «Vox»: «On trouve du dégoût partout, dans toutes les cultures. La fonction évolutive qui la sous-tend est de nous protéger contre les aliments toxiques ou dangereux - c'est l'objectif principal. Mais les gens et la culture qui nous entourent nous apprennent de quoi être dégoûtés. Ce qui semble incroyablement dégoûtant pour certains est une délicatesse pour d'autres. C'est ce qui le rend si intéressant.»

Le Suédois fait l'éloge de ses «moments forts» personnels de l'exposition: «Nous avons quelques spécialités que je ne goûterais même pas pour beaucoup d'argent. Le Kiviak du Groenland par exemple. Vous prenez un phoque fraîchement abattu et pendant que le corps est encore chaud, vous enlevez les intestins et remplissez ensuite la carcasse de petits oiseaux. Le corps rempli est ensuite enterré jusqu'à ce qu'il soit vraiment pourri après environ 18 mois. Plus tard, les oiseaux morts sont dégustés avec les plumes, les os, les pieds et les becs. Le processus de fermentation ayant tout transformé en sorte de boue.»

Vomir, c'est permis

Cependant, Samuel West et son équipe essaient toujours d'essayer eux-mêmes le plus grand nombre possible de plats exposés. Il s'est avéré qu'une grande partie de la «nourriture dégoûtante» a un goût deux fois moins mauvais après avoir été surmontée.

«Je n'ai vraiment vomi qu'une seule fois», avoue l'aventurier culinaire. «Et c'est quand j'ai essayé le Balut. C'est une délicatesse philippine. Il s'agit d'un œuf de canard fécondé et cuit. Le fœtus à moitié développé est mangé avec des débuts de bec et de plumage...»


Écris un commentaire

5 Commentaires

voilà voilà il y a 28 jours
Ayant été invitée à déguster des spécialités sardes dont du casu marzu ,je me suis demandée ce qui pousse ces gens à apprécier ce mets de tradition,et bien celui qui y arrive est considéré comme faisant partie du peuple sarde, le vrai ,le pur,avec applaudissements.J'ai trouvé le goût entre le chapsiger suisse mélangé à du gorgonzola fort très très fort inmangeable c'est que mon avis.
2
0
Réponse
Réponse du YERK ! il y a 26 jours
JAMAIS je n'avalerai (consciemment cela va sans dire) un truc plein de vers vivants !
0
0
Réponse
Degueux Agerber il y a 28 jours
Je prefere aller me payer un gueuleton dans un resto plutot que de payer unee entree d'un musee vomitif qui expose des plats de merde. Laissons cela aux amateurs de sensations psychotiques, a vouloir se faire exploser la tete, se retourner l'estomac et se vider les tripes !
3
0
Réponse
De la merde oui, mais artistique... il y a 29 jours
Tu fais ça chez toi tu va directe à Cery mais là c'est différent c'est de l'art.
7
5
Réponse
«J’aime les filles aux petites mains»

«J’aime les filles aux petites mains»

Un enseignant oblige des élèves de 8 ans à fumer

Un enseignant oblige des élèves de 8 ans à fumer

diashow
«Il n’a parlé que de lui pendant six heures»

«Il n’a parlé que de lui pendant six heures»

video
On a survécu à la pire nuit de l’horreur

On a survécu à la pire nuit de l’horreur