Il montre le massacre de femmes et d’enfants

Dans le dernier film de Lars von Trier, des dizaines de personnes auraient quitté le cinéma avant la fin lors de sa projection à Cannes. Un compliment au réalisateur ?

Quand un nouveau film de Lars von Trier sort sur les écrans, les controverses sont déjà préprogrammées. A 62 ans, le réalisateur à scandales danois aime jouer avec les frontières du bien et du mal et a déjà montré des orgies d’handicapées frôlant le viol ou encore une femme qui se coupe le clitoris avec des ciseaux.

Sa dernière œuvre «The House That Jack Built» avec Matt Dillon, Bruno Ganz et Uma Thurman a été présenté avant-hier à Cannes et montre un meurtrier en série très intelligent, qui perçoit ces meurtres comme des œuvres d’art. Et on peut bien s’imaginer comment tout cela termine chez Lars von Trier: avec des attributs sexuels sectionnés et le meurtre d’enfants. Le résultat: le gens quittent la salle, le monde du cinéma est exaspéré et Twitter est truffé de commentaires tels que «c’est de la merde toxique et infâme» et «horrible».

On a eu un entretien avec un critique cinématographique qui était présent lors de la première pour savoir combien le film était «horrible».

«On pouvait s’y attendre»

«Dans les films de Lars von Trier, il faut s’attendre à voir des scènes provocantes ou vulgaires», déclare David Steinitz, rédacteur de rubriques littéraires pour la Süddeutsche Zeitung. Lundi soir, il a assisté à la première du film, hautement débattu aujourd’hui. «Ses précédentes œuvres étaient déjà extrêmes, mais «The House That Jack Built» est même encore plus déjanté et explicite. On sort de la projection tout retourné, avec le besoin schizophrène de ne plus jamais revoir le film, d’un côté, et de le revoir tout de suite, d’un autre.»

La scène qui a provoqué le plus gros malaise dans le public était quand le meurtrier coupe les seins d’une femme et transforme l’un d’entre eux en portefeuille. Cela pourrait aussi bien être l’œuvre d’autres réalisateurs, mais ce qui rend Lars von Trier unique, c’est le point de vue. «Il montre ce qui se passe dans la tête du meurtrier et donne une vision positive de l’horreur», affirme Steinitz.

Félicitations au festival

Steinitz n’est cependant pas en mesure de confirmer la soi-disant centaine de personnes qui auraient quitté la salle de projection horrifiées. «Certaines personnes ont effectivement quitté la salle – ce qui n’est pas rare lors de festivals – mais il est difficile de dire si elles étaient une centaine ou une cinquantaine.»

Il serait néanmoins important et il conviendrait de respecter le fait qu’un festival comme Cannes montre ce genre de films – notamment parce qu’ils amènent une réflexion, contrairement à Star Wars, par exemple. «Les festivals de films ont aussi pour vocation de donner matière à penser – par conséquent, il faut saluer les organisateurs pour avoir offert cette plateforme à Lars von Trier», souligne Steinitz.

La provocation ultime serait une comédie légère

En outre, Lars von Trier serait un réalisateur de films d’auteur classique – et vraisemblablement l’un des derniers du genre. «Il aime la provocation, mais il ne la perçoit probablement pas avec la même intensité que le public», estime Steinitz. «Ce qu’il pourrait faire de plus provocant, ce serait une comédie légère dans laquelle on serait obligé de rire pendant deux heures.»

Le film sera projeté dans les salles danoises au mois de novembre. La date de sortie du film chez nous n’a pas encore été officialisée.


Écris un commentaire

2 Commentaires

nina il y a 7 Mois
Lars von Trier s''inscrit dans la tradition Danoise de la Color Climax Corporation pour qui tout etait filmable du moment qu'il y avait un public pour le regarder... Le sac à vomi est nécessaire si vous voulez en savoir plus sur cette compagnie qui avait en 1969 une porno-star hardcore de ...11 ans... 😞
16
0
Réponse
Romaro il y a 7 Mois
Des gens pareils doivent boucles en chambre capitonné, mais ils plein d’autres cinglés qui applaudissent. Pathetique
8
11
Réponse
video
«Youtube Rewind 2018», la vidéo la plus détestée

«Youtube Rewind 2018», la vidéo la plus détestée

video
Encore un qui filme des suicidés dans la forêt

Encore un qui filme des suicidés dans la forêt

Cure de désintox pour accros à «Fortnite»

Cure de désintox pour accros à «Fortnite»

video
Ce mannequin transsexuel casse Victoria’s Secret

Ce mannequin transsexuel casse Victoria’s Secret