«Je hais l’été plus que tout»

On annonce une vague de chaleur pour ce week-end prochain. Alors que la plupart des Suisses se réjouissent de l’arrivée de l’été, notre rédacteur rêve de températures glaciales.

Les prévisions météo pour ce week-end s’annoncent plutôt bonnes, avec des températures avoisinant les 28 degrés, ce qui n’est pas fait pour déplaire aux Suisses, du moins à la plupart d’entre eux. Ils sont cependant quelques-uns, comme notre rédacteur, que la vague de chaleur et l’humeur estivale enchantent moins:

Tu sais ce que j’ai du mal à comprendre? Cette hystérie de masse qui a lieu tous les ans au début de la saison chaude. À peine le soleil printanier s’apprête-t-il à incommoder mes yeux avec ses premiers rayons certes discrets, mais agressifs, que me voilà obligé de me balader soit en faisant une affreuse grimace, soit en portant une paire de lunettes de soleil un peu grotesque. Et ce n’est que le printemps!

Stop au réchauffement climatique!

L’été, c’est encore autre chose. Mille fois pire, j’ai envie de dire. Dieu sait que je ne suis pas un terroriste écologique qui fouille les poubelles de ses voisins pour contrôler qu’ils ont bien fait le tri sélectif. Mais, arrêtez un peu, purée! Le réchauffement climatique est une réalité! Les calottes polaires fondent, les dauphins meurent et le pire c’est qu’il fait de plus en plus chaud en été!

Ce que je trouve particulièrement pénible, c’est cette meute hystérique dont les adeptes délaissent les manteaux de vison à la première occasion pour célébrer les premiers rayons de soleil, arborant des vêtements d’été gais aux couleurs atrocement vives. Comme s’ils ignoraient non seulement qu’ils ont l’air complètement stupides, mais qu’ils macéreront dans leur transpiration d’ici quelques semaines, à 35 degrés à l’ombre. Dégoûtant!

L’été me remplit de haine et d’intolérance

Il n’y a rien que j’apprécie en été. Les températures? Elles fatiguent, nous rendent léthargiques et sans entrain. La «merveilleuse» baignade dans l’eau? Les bassins sont remplis d’urine et de chlore et les eaux naturelles pullulent d’algues et d’animaux. La bonne humeur? Quelle bonne humeur?

Personnellement, je fais tous les ans une vraie dépression estivale, ce qui fait de moi – qui m’efforce, le reste du temps, d’être quelqu’un d’ouvert au monde et de relativement équilibré – un monstre rongé par la haine qui méprise autant les humains que les animaux. L’été est épouvantable et je condamne, sans exception, quiconque ne partage pas mon avis sur ce sujet.

Je suis un vampire qui hait le monde

Ma haine du monde en été est sans pareille. Alors que dehors, tout le monde se jette comme des sauvages dans des eaux dégueulasses ou se chope le cancer de la peau en prenant des bains de soleil à rallonge, moi, je me cache. Agressif, je reste tapi dans la pénombre de mon appartement et j’attends l’hiver. Ou du moins l’arrivée de la nuit. Comme un vampire, mais en plus féroce.

Sans souhaiter de mal à personne – je jubile à chaque coup de soleil, à chaque syncope et à chaque tache de sueur embarrassante quand le déodorant a, une nouvelle fois, cessé de faire effet en raison de la chaleur torride. En fait, je devrais avoir honte. Mais non. Après tout, personne n’a pitié de moi.


Écris un commentaire

27 Commentaires

Eugène il y a 35 minutes
La chaleur, le débraillé estival, les nuisances auditives, olfactives, sudoripares, les journées qui s'étirent, interminables, avant que la nuit se décide enfin à tomber, les bals pops, les spectacles en plein-air à l'acoustique dégueulasse, les familles en folie à gradubes mâles velus, mémères en mini-short et marmailles hurlantes, les camping-cars qui bloquent les petites routes, les motards qui la jouent Easy Rider, la foule, la foule, la foule partout, l'haleine fermentée des égouts, celle gazéifiée des parkings écrasés de chaleur au sortir d'un magasin... les rares instants de fraîcheur, à l'aube, au crépuscule, quand tu as la chance de ne pas endurer cette saison infecte dans une grande ville ou pire, au bord de la mer....
0
0
Réponse
summer sucks il y a 1 Mois
Moi j'ai pitié de toi car je me reconnais parfaitement dans ton portrait de vampire anti-été. Le printemps ça me va, tant qu'il fait encore assez froid pour sortir bien vêtu sans en crever et que la lumière n'est pas trop agressive. Mais dès qu'il fait 25°C je n'existe plus. Un supplice. En ce moment on a des orages de fin d'après-midi là où je vis, je les attends chaque jour comme le messie car ils sont ma seule source de confort relatif (on perd au moins deux ou trois degrés l'espace d'une heure). Le reste de la journée, je me planque à l'ombre, et je fais en sorte de prendre les transports aux heures les moins peuplées pour ne pas trop subir les odeurs, la promiscuité moite et l'horrible vision de mes congénères humains à moitié à poil et suintant la transpiration. Le simple fait d'exister est une torture quand il fait chaud.
1
0
Réponse
Jeanne et Bertrand, les pigeons voyageurs il y a 2 Mois
Avec mon épouse nous aimions pas trop l’été. On ne savait jamais trop quoi faire. Nous étions souvent en randonnées avec une petite tente. On s’arrêtaient dans un camping le samedi soir pour dormir. Nous voyagé dans toute la Suisse ainsi. Pour nos 10 de mariage, nous nous sommes offert un petit camping-car. Nous sillonnons l’Europe. Nous partons vendredi après le travail et nous revenons dimanche. Les magasins de sport avec rayons outdoor sont notre unique fournisseur de garde-robe. Et bien maintenant cela fait 2 ans que nous avons notre camping-car. Nous avons réappris à aimer l’été. Donc moralité: faut simplement trouver la bonne solution!
2
0
Réponse
Charles il y a 3 Mois
D'accord à 200 % . Moi aussi je hais la chaleur et le soleil !!!! Malheureusement, chaque année c'est pire. Entre les printemps précoces, les "avant-goût d'été", les étés indiens, les automnes tièdes, les hivers doux et de plus en plus cours, les records de chaleurs à répétitions, le froid ou même la fraicheur deviennent une denrée rare !!! Maintenant, même fin octobre on est plus à l'abri d'un "été qui joue les prolongations" avec un nouveau record (de chaleur, bien évidemment !!!!). Avant j'étais assez tolérant. Je me disais que chacun avait le droit d'aimer ou non la chaleur. Mais force est de constater que les amoureux de la chaleur (les buveurs d'air tiède, comme je les appels) n'ont en général aucune tolérance envers les gens comme nous. Nous n'avons pas le droit de dire le moindre mal de la chaleur et du soleil. Même durant les pire canicules, on continue à parler de "beau temps", alors qu'au moindre nuage, à la moindre averse "ils" ne se gênent pas pour parler de "temps pourri", "temps de merde", "temps dégueulasse" etc Les pays ou l'on crève de chaud toute l'année n'ont jamais manqué. Ceux qui voulaient fuir notre "rude climat" n'avait que l'embarras du choix. Mais où partir lorsque vous détester la chaleur alors que la terre entière se réchauffe et que même des pays comme la Norvège connaissent des records de chaleur hallucinant ???
1
1
Réponse
Ce youtubeur millionnaire se plaint de gagner trop peu

Ce youtubeur millionnaire se plaint de gagner trop peu

video
Vers une interdiction des tatouages spontanés?

Vers une interdiction des tatouages spontanés?

video
Son chien délire après avoir ingéré trop de THC

Son chien délire après avoir ingéré trop de THC

Baston générale pour capturer le selfie parfait

Baston générale pour capturer le selfie parfait