Un jeu vidéo pour visiter des galeries d'art

Une poignée de geeks du Net veulent renverser le monde de l’art avec une espèce de «World of Warcraft» pour l’art.

Pour être honnête, dans la plupart des galeries d’art règne encore aujourd’hui un état d’esprit assez élitiste et exclusif. Les gens qui ont terminé leurs études d’art il y a sept ans exposent des gens qui ont terminé leurs études d’art il y a deux ans – après tout, on n’a apparemment le droit de déclarer une pierre comme étant une œuvre d’art qu’à partir du moment où on a séché les cours pendant trois ans et travaillé dans un café hipster. Ceux qui viennent ensuite admirer les œuvres exposées sont les personnes dont le portefeuille n’était pas assez bon pour pouvoir sécher les cours pendant trois ans dans une université d’art.

En fait, les choses devraient être différentes de nos jours: plus transparentes, plus ouvertes, plus numériques – non? C’est aussi le cas, en partie – mais pas encore partout. Alors que, dans diverses galeries, des gens d’âge moyen réfléchissent à la manière d’aborder «les jeunes» (avec des natures mortes critiques de l’avenir d’iPhones, par exemple), un groupe londonien va plus loin et déplace la galerie d’art là où traînent les gens de nos jours, c’est-à-dire sur Internet.

«Occupy White Walls»

«Occupy White Walls» ne veut rien de moins que de révolutionner le monde de l’art «cynique, condescendant, non éthique et destiné aux ultrariches», comme l’écrivent les concepteurs. Les galeries migrent sur la Toile, où on n’a pas besoin de tout ce qui est dépassé, comme être présent physiquement et où les agents de nettoyage ne considèrent pas les œuvres d’art comme des déchets et les jettent à la poubelle. Les droits d’entrée font tout autant partie du passé et chaque visiteur a droit à un guide personnel sous la forme d’un algorithme le temps de la visite dans le monde virtuel de l’art.

Le croisement entre un jeu multijoueur en ligne à la «World of Warcraft» et une salle d’exposition 2.0 fonctionne comme suit: tu ouvres un compte, tu choisis ensuite l’une parmi des centaines de galeries et tu déplaces ensuite un avatar virtuel sur des sols en marbre et dans des escaliers en colimaçon pour admirer quelques-unes des plus belles œuvres d’art de ces derniers millénaires.

Ton guide personnel

Tu es accompagné(e) par D.A.I.S.Y. – un algorithme qui s’adapte en permanence à tes goûts. S’il s’avère – pour des raisons inexpliquées - que tu t’attardes plusieurs fois devant des œuvres cubistes, D.A.I.S.Y. te présentera alors plus de cubisme à l’avenir. «Tu découvriras de plus en plus d’art qui te plaît», écrivent les développeurs en espérant ainsi pouvoir sensibiliser un plus grand nombre de personnes à l’art.

Par contre, si tu fais partie de ces gens qui construisaient déjà le Louvre en Lego quand ils étaient gamins, tu vas pouvoir réaliser ici tes rêves d’enfant. Dans «Occupy White Walls», ce sont les utilisateurs qui sont les curateurs de toutes les galeries. Un outil, à mi-chemin entre «Minecraft» et le mode de construction de «Fortnite», te permet assez rapidement de bricoler ton propre musée et de le remplir avec tes œuvres préférées de Rembrandt et consorts.

Chacun peut être critique d’art

«Occupy White Walls» est actuellement en phase de développement, mais est déjà largement utilisée. Et si tu vois tout cela comme quelque chose d’ennuyeux, malgré tout le côté numérique – sache que les utilisateurs ont la possibilité de commenter les œuvres d’art et les galeries. S’il t’arrive de lire les commentaires sur notre site, tu sais combien les discussions entre internautes anonymes peuvent être intéressantes.


Écris un commentaire
video
Vers une interdiction des tatouages spontanés?

Vers une interdiction des tatouages spontanés?

video
Son chien délire après avoir ingéré trop de THC

Son chien délire après avoir ingéré trop de THC

Baston générale pour capturer le selfie parfait

Baston générale pour capturer le selfie parfait

video
Voici comment fonctionne le grand nettoyage

Voici comment fonctionne le grand nettoyage