Ce burger sort de la poubelle

Lorsqu’un chef-cuisinier étoilé suédois a appris combien de nourriture finissait à la poubelle, il a décidé de lancer un nouveau projet en ne préparant plus que des plats à base de denrées alimentaires jetés à la poubelle.

Près d’un tiers des denrées alimentaires produites dans le monde finit à la poubelle. Le gaspillage de nourriture fait indubitablement partie des problèmes majeurs de l’humanité. C’est également ce dont a pris conscience Erik Andersson, après des années passées à travailler dans la restauration gastronomique.

Il a donc ouvert, à Malmö, le restaurant «Spill» - qui signifie «déchets» en suédois. Au «Spill», toute la nourriture non écoulée par les supermarchés finit sur les assiettes.

«Le gaspillage de nourriture, c’est mal»

«Prenons l’exemple de la viande: on élève un bœuf qu’on abat et on expédie la viande à des revendeurs. Quand ces derniers n’arrivent pas à l’écouler, elle finit à la poubelle», explique Andersson, qui ne comprend pas cela et trouve cela «mal».

En tant que chef-cuisinier étoilé, il sait exactement comment transformer des denrées alimentaires jetées – cela va des fraises qui ne répondent pas aux critères de beauté aux boîtes de conserve que les supermarchés refusent de vendre parce qu’elles sont bosselées – en délicatesse. Tous les jours, il propose un nouveau menu qu’il affiche sur le compte Instagram du «Spill». L’objectif n’est pas de faire des économies, mais la fin du gaspillage de nourriture: «D’ici cinq à sept ans, j’aimerais fermer le restaurant», déclare Andersson. D’après lui, on devrait avoir trouvé un système qui fonctionne d’ici là.


Écris un commentaire

2 Commentaires

il y a 10 jours
Qu'il y retourne....
5
1
Réponse
il y a 10 jours
Et en Suisse, c'est pour quand ? Sachant que beaucoup de gens ne mangent pas à leur faim, alors que d'autres se goinfrent, tout doit être tenté pour inverser ce processus. Bravo Monsieur Andersson !
8
2
Réponse
Prête à payer pour trouver le grand amour

Prête à payer pour trouver le grand amour

Fleuves en délire dans des locaux de bureau

Fleuves en délire dans des locaux de bureau

Les milléniaux ruinent des industries entières

Les milléniaux ruinent des industries entières

«J’aime les filles aux petites mains»

«J’aime les filles aux petites mains»