Cette fille a six mois

Avec Violet, un artiste d’animation turc a créé un personnage en images de synthèse qui n’est pas de ce monde. Entretien avec le pro de la création.

Violet, une femme en images de synthèse est trop belle pour être vraie. Lèvres pulpeuses, grands yeux et cheveux foncés ornent Violet, l’œuvre d’art virtuelle d’Enver Bike, un artiste d’animation turc. Le processus de création a duré plus de six mois et a permis d’obtenir un résultat ultraréaliste vraiment impressionnant.

A 25 ans, Enver Bike, qui a déjà participé à Call of Duty et Assassins Creed, travaille depuis près de quatre ans pour Digi Pictures – un studio d’animation 3D spécialisé dans la production d’images de synthèse en 3D. «Mon but est de créer des personnages réalistes et crédibles, surtout pour l’industrie cinématographique», nous raconte le jeune homme.

Salut Enver, combien de temps est-ce que ça a pris pour créer Violet?

Globalement, ça a peut-être pris plus de six mois pour créer Violet. J’étais et je suis toujours très pris par mon travail et j’y ai travaillé à chaque fois que je trouvais un moment au travail.

As-tu toujours voulu devenir artiste d’animations en 3D?

A l’origine, je pensais bâtir mon plan de carrière sur l’art en 2D comme les illustrations et l’art conceptuel. Plus tard, pendant mes études, j’ai réalisé combien c’était satisfaisant de créer des personnages en 3D et de poursuivre le réalisme.

Raconte-nous un peu à quoi sert notamment ton travail.

Cela fait très longtemps qu’on utilise les personnages en images de synthèse dans les jeux vidéo, les animations, les films, la publicité etc. Mon but est de créer, à l’avenir, des personnages réalistes et crédibles, surtout pour l’industrie cinématographique.

Quels sont les projets auxquels tu as déjà participé?

Les projets les plus célèbres étaient Call of Duty WWII, où j’ai participé aux scènes intermédiaires. Pour Assassins Creed Origins et League of Legends 2018, j’étais l’un des 300 artistes à avoir créé les scènes d’animation dans la bande-annonce du jeu.

As-tu un domaine de spécialisation dans ton travail?

Depuis près de deux ans, je suis spécialisé dans le PBR (Physically Based Rendering) – rendu physique réaliste, en français, qui se concentre sur l’illumination de textures dans les jeux – et sur les matériaux. Pour maintenir à flot mon savoir sur les autres domaines de la création de personnages, je crée également des œuvres d’art personnelles en dehors de mon travail.

Quel est l’aspect de ton travail que tu préfères?

Il n’y a pas grand-chose que je n’aime pas dans ce que je fais. Comme je l’ai déjà dit, la chasse au réalisme dans les images de synthèse est ma passion, la capacité à créer quelque chose ou quelqu’un qui n’existe pas dans la vraie vie et avoir la possibilité de le rendre aussi crédible que possible est génial. C’est une histoire sans fin.

Y a-t-il quelque chose dans l’animation 3D que tu ne supportes absolument pas?

Il y a beaucoup de choses qui représentent un défi pour l’artiste, tant sur le plan technique que sur le plan artistique. Cela peut parfois être un vrai défi, mais je ne peux pas dire que je déteste ça. C’est exactement comme dans n’importe quel autre métier. Nous avons tous des problèmes similaires, mais différents lors du processus de création de certaines choses.

 

Merci beaucoup, Enver Bike!


Écris un commentaire

2 Commentaires

Pfff... il y a 2 Mois
Et il a gentiment réalisé son petit fantasme en créant une femme-objet canon bien sûr !
2
0
Réponse
Non? il y a 2 Mois
Déjà 6 mois? C'est pas déjà du périmé dans le monde informatique? Tilllate, poste-nous une image d'elle dans 6 mois, soufflant sa 1e bougie; -)
0
0
Réponse
640 000 dollars pour une imprimante de fromage

640 000 dollars pour une imprimante de fromage

video
Elle réalise un maquillage catastrophique

Elle réalise un maquillage catastrophique

video
Dans ce café, on est servi par des paralysés

Dans ce café, on est servi par des paralysés

video
«Je ne tape pas sur des mères»

«Je ne tape pas sur des mères»