Le dernier «Sharknado» est du grand cinéma

Une ère touche à sa fin: le dernier film «Sharknado» est encore plus étrange et absurde – et donc meilleur – que ses prédécesseurs.

Un trio, le Conseil fédéral, des Apôtres... les meilleures grandes choses de notre monde se composent toujours en trois, sept ou douze parties. Si tu veux savoir pourquoi, prends une petite leçon de numérologie ou lis sur les religions primitives, desquelles le christianisme et les autres grandes religions ont copié les concepts et les idéaux.

Cependant, une anomalie s'est à présent invitée dans la structure du trio sacré: «The Last Sharknado: It's About Time» est la sixième et dernière partie de la série de films cultes trash. Tout comme les précédents, il est débile et chaque seconde fait référence à l'histoire du cinéma. Et, comme ses prédécesseurs, il est parfait pour des jeux d’alcools avec des nerds du cinéma ou le samedi matin quand tu décides d'arrêter de dormir et de te faire un Netflix-bouffe sur ton canapé.

Plat, très plat

Le scénario est tellement plat et improbable que lorsque tu regardes, tu te demandes si tu n’es pas trop malin – ou peut-être trop stupide – pour comprendre «Sharknado». Le gang habituel autour du personnage principal Fin (Ian Zierin) voyage dans le temps dans l'espoir d'anéantir les Sharknados (pour les nouveaux venus: des tornades de requins - logique, non?) pour toujours. Sur le chemin, ils combattent des dinosaures, des robots, des tireurs d'élite... tu l’auras compris, ils déchirent tout.

Malgré le plat évident et les explosions du genre iMovie, il y a quelque chose qui distingue la série «Sharknado» de tous les films (hollywoodiens) avec des intrigues stupides: le film est conscient de sa connerie. Et parce que c'est très amusant de jouer aux idiots de temps en temps, il brille aussi avec d'innombrables invités: de Neil deGrasse Tyson à Alaska en passant par The Offspring et Twisted Sister. «The Last Sharknado» est une moquerie collective autour de nombreuses stars d'Hollywood - et juste pour cette raison, il vaut la peine d'être vu.

Parodie du reste du cinéma

Alors que les films «Sharknado» t’offre une bonne dose de superficialité à toi et tes amis, ils peuvent aussi rappeler à l'industrie cinématographique que des milliers d'explosions, des idées absurdes de voyages dans le temps et des plaisanteries aussi plates que les fesse de Paris Hilton, sont en fait assez stupides.

Si ta tête est un peu dans le flou ces derniers jours, commande une pizza et regarde tous les «Sharknado» en une seule fois. Tu te sentiras bien mieux dans ta tête.

Le dernier «Sharknado» peut être visionné ici.


Écris un commentaire

3 Commentaires

Grosso Modo il y a 4 Mois
j'ai vu tout au plus 10 minutes et pas depuis le début, bilan, c'étais 10 minutes de trop...
2
0
Réponse
Alain Carthoblaz il y a 4 Mois
Le premier a été fait avec sérieux... et c'est un navet. Les autres ont été fait uniquement pour faire des sous sous et ça reste toujours des navets. On peut utiliser le terme nanar, pour justifier qu'on regarder un navet, mais ça n'en reste pas moins un gros navet. La culture de la médiocrité...
4
3
Réponse
Astrid M il y a 4 Mois
Je prefere la serie des "Tremors", personnellement..
7
1
Réponse
Cure de désintox pour accros à «Fortnite»

Cure de désintox pour accros à «Fortnite»

video
Ce mannequin transsexuel casse Victoria’s Secret

Ce mannequin transsexuel casse Victoria’s Secret

video
Ce youtubeur mange de la glace au papier toilette

Ce youtubeur mange de la glace au papier toilette

Achète une poupée possédée à ton enfant

Achète une poupée possédée à ton enfant