Vacances avec tueurs à gages et prêtres vaudous

Le nouveau documentaire de Netflix intitulé «Dark Tourist» nous entraîne dans les coins les plus sombres de la planète où règnent violence, rituels morbides et luxure sensationnelle.

«J’ai toujours été attiré par le côté plus étrange de la vie, c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de suivre la voie du tourisme macabre. Un phénomène international, dans lequel les gens évitent ce qui est ordinaire et passent leurs vacances dans des zones de guerre, des régions sinistrées et autres lieux insolites», annonce laconiquement le journaliste et présentateur néo-zélandais David Farrier au début de la nouvelle série Netflix «Dark Tourist».

Du sang d’oiseau dans le visage

Et voici que le gentilhomme plutôt sympathique, qui rappelle en quelque sorte une version plus douce de John Oliver, fait suivre ses paroles par des actes. Dans les huit épisodes de quarante minutes de la première saison de son émission, il visite certains des endroits les plus étranges et les plus morbides au monde

Cela va de la pause-café avec son meilleur pote et plus grand fan du tueur en série Charles Manson jusqu’à un festival vaudou au Bénin en passant par «une baignade rafraîchissante» dans un lac, dans lequel ont eu lieu des essais nucléaires. Sang d’oiseau dans le visage compris.

A petites doses

Dans chaque épisode, le téléspectateur accompagne David Farrier, dont le vêtement préféré semble être un short rose aux impressions d’ananas, dans trois endroits différents d’un pays ou d’une région. Certaines de ses destinations sont plus intéressantes que d’autres. Des moments forts comme une rencontre très intime et horriblement éprouvante avec le tueur à gages favori du redoutable baron de la drogue Pablo Escobar, compensent toutefois les séquences plutôt médiocres.

«Dark Tourist» est un peu comme le compte Instagram de ton amie d’enfance qui a toujours été un peu bizarre, qui est ensuite partie vivre à Berlin pour y faire carrière en tant que photographe Polaroid indépendante après avoir interrompu ses études d’art. C’est assez intéressant à petites doses, mais ce n’est rien qu’on puisse regarder pendant des heures durant, sans finir par faire des cauchemars ou être au moins pris de légères angoisses.


Écris un commentaire

2 Commentaires

pathétique il y a 2 Mois
Je plains ces gens désenchantés par la vie. Ils sont si torturés de l'intérieur qu'ils veulent rendre leur mal contagieux. Je crois que pour en arriver à faire un documentaire pareil il ne faut avoir aucune chose réellement intéressante à apporter. C'est triste pour eux
1
0
Réponse
Putaklik il y a 2 Mois
Putaklik
14
1
Réponse
Ces baskets de luxe usées font scandale

Ces baskets de luxe usées font scandale

video
Un soin du visage potentiellement mortel

Un soin du visage potentiellement mortel

video
C'est l’application la plus triste du monde

C'est l’application la plus triste du monde

video
Cette pub pour sous-vêtements devient virale

Cette pub pour sous-vêtements devient virale