Nous ne sommes tous que de misérables rats

Se lever, travailler, picoler, dormir et rebelote. Le court métrage intitulé «Happiness» résume la lutte quotidienne dans une société capitaliste, axée sur la consommation.

Qui ne déteste pas son boulot? Tous les jours, on se lève péniblement pour aller s’adonner à une activité la plupart du temps relativement absurde. Le week-end, on s’échappe de la roue de hamster, on se bourre la gueule jusqu’à ne plus savoir comment on s’appelle et le lundi, on reprend le tout depuis le début.

Steve Cutts, un illustrateur du Royaume-Uni, a fait de la lutte quotidienne le sujet de son nouveau court métrage intitulé «Happiness». La grande star est un minable rat avec lequel on ne peut, étrangement, que s’identifier.

A la recherche du faux bonheur

En anglais, un «Rat Race» décrit la misérable concurrence du capitalisme, le train-train quotidien dans lequel on est tous piégés. «Happiness» dépeint quelques jours dans la vie d’un rat au sein de cette société impitoyable. Sans raison apparente, il est jeté dans ce monde et fait immédiatement partie de la course, entouré d’autres rongeurs qui ont exactement la même apparence, ont aussi peu envie, mais jouent quand même le jeu.

Dans son quotidien, notre protagoniste finit toujours par croiser le bonheur, du moins de manière illusoire. Un film intitulé «Happiness» passe au cinéma, les boissons qu’il s’enfile après une dure journée de travail s’appellent «Happiness», tout comme la drôle de pilule qui lui fait brièvement oublier sa misérable existence. Mais peu importe ce que tente le rat, sa recherche du bonheur, du moins de l’argent nécessaire pour l’atteindre, finit quand même toujours dans le même piège à souris qu’est le bureau.

De la vidéo de Moby au gag du canapé des Simpson

Le réalisateur Steve Cutts n’est pas un inconnu dans le milieu. Il est le génie qui se cache derrière le clip animé de Moby d’«Are You Lost In The World Like Me?». Il a, par ailleurs, dirigé un gag du canapé des Simpson. Strictement parlant, il se défend plutôt pas mal dans le système orienté vers le succès qu’il critique avec «Happiness».

Néanmoins, son court métrage rompt avec le principe de rentabilité. «Happiness» peut être vu gratuitement et sans publicité sur YouTube.


Écris un commentaire

4 Commentaires

Jlop il y a 8 Mois
On va tous mourir. Et de toute façon,on est en train de bousiller la terre. Vivement que l'humain soit exterminés!
1
3
Réponse
HervéVS il y a 8 Mois
Excellent court métrage qui dépeint l'exacte société de M* dans laquelle on vit!
5
5
Réponse
Réponse du Karim il y a 8 Mois
Mmmh je me demande s'il existe une meilleure alternative sur cette planète...(et non pas dans nos têtes). C'est facile de se plaindre, mais pas évident de construire quelque chose qui pourrait remplacer le systême actuel (et pourtant on a essayé...) Et en passant, si vous vous "bourrez la gueule chaque weekend à ne plus savoir comment vous vous appelez", ce n'est pas la faute de la société. Faites de meilleurs choix 😉
0
1
Réponse
Réponse du il y a 8 Mois
Faudrait voir à arrêter de traiter la société actuelle de m*rde. Regardez juste l'histoire et comment étaient nos sociétés il y a à peine 100-150 ans (famines pour la majorité, pas de couverture sociale, pas d'assurance maladie, connaissances scientifiques et confort moindre, etc). Donc non, notre société est bien meilleure maintenant qu'avant en terme d'humanisme, de respect de l'autre (même si c'est pas encore gagné) et d'égalité, ne vous en déplaise !
2
0
Réponse
Quel rapport entre un jambon et le sexe?

Quel rapport entre un jambon et le sexe?

Voici les gens des mèmes célèbres aujourd'hui

Voici les gens des mèmes célèbres aujourd'hui

video
Ils déballent des colis mystérieux achetés sur le dark web

Ils déballent des colis mystérieux achetés sur le dark web

video
Le monde se moque de cette fille de 13 ans

Le monde se moque de cette fille de 13 ans