Elle est l'artiste la plus extravagante de Suisse

Comme peu d’autres avant elle, Valerie Reding parvient à trouver un équilibre entre les histoires fantastiques, les spectacles de danse déconcertants et une vie de fête trépidante. Nous avons rencontré la diva.

Notre première rencontre avec Valerie Reding, alias VulVenim, a lieu au Klaus, tout près de la Langstrasse, à Zurich. C’est là qu’avec ses acolytes Evalyn Eatdith et Tropikahl Pussy, elle transforme, le temps d’une nuit, le club en un paradis pour drôles d’oiseaux. Le club de drag-queens et label de soirées «House of Kumkrete» invite les gens de tous les milieux à une fête qui célèbre l’amour, la créativité, la tolérance et la diversité.

L’artiste d’origine luxembourgeoise, établie à Zurich, est un véritable spécimen. Valerie nous accueille devant le club avec une énorme coiffe, une attitude de diva extraterrestre et des seins en plastique à l’air. Malheureusement, l’organisatrice de l’une des soirées gay d’ores et déjà les plus cultes du pays n’a pas beaucoup de temps pour papoter. Elle doit se préparer pour son spectacle et doit prendre la pose pour des photos avec ses fans.

Un charme naturel et une attitude de diva extraterrestre

Évidemment, on a voulu savoir qui se cachait derrière toutes ces merveilleuses paillettes et ce glamour bien trop rare ici en Suisse. On a donc demandé à avoir un entretien privé et, quelques jours plus tard, on a eu le privilège de pouvoir découvrir la vraie personne derrière le personnage artistique.

La jeune femme au naturel plein de charme que nous avons rencontrée aujourd’hui à l’école de danse de Zurich – l’un des endroits les plus importants pour l’ambitieuse artiste – n’a, à première vue, plus rien à voir avec l’impressionnante et extravagante drag-queen du week-end précédent. Posée et presque même un peu timide, Valerie Reding nous raconte comment elle est passée d’une carrière scientifique à l’art, comment elle est arrivée à la danse et au monde du spectacle; elle nous parle aussi de l’influence qu’ont eue les normes de genre sur son œuvre.

Les artistes vont mal sur le plan financier

Malgré un succès international avec leurs spectacles de travestis, les photos et d’autres œuvres, la vie d’artiste n’est pas un gagne-pain facile. Elle explique: «Actuellement, c’est très dur pour les artistes. Je reçois constamment des demandes pour travailler gratuitement ou pour un montant qui ne couvre même pas les frais matériels.»

Certes, beaucoup d’argent circulerait dans le milieu artistique, mais celui-ci se trouverait soit chez les marchands d’art, soit chez très peu d’artistes reconnus au niveau international – les médias feraient souvent croire à tort au public que tous les artistes se portent bien financièrement.

Bien plus qu’un simple passe-temps

«J’observe partout autour de moi que nous luttons contre le surmenage et que nous travaillons comme des dingues pour arriver à quelque chose. L’art est encore malheureusement souvent perçu comme un passe-temps et n’est pas reconnu au même titre que les autres métiers», regrette l’artiste.

C’est la raison pour laquelle Valerie travaille également à son compte en tant que maquilleuse artistique, à côté de sa carrière d’artiste. De plus, cette touche-à-tout crée elle-même tous ses costumes pour les spectacles et les séances photo. Ceux qui veulent se laisser convaincre par l’art à la fois envoûtant et déconcertant d’une des femmes les plus merveilleuses du pays en auront l’occasion le 1er décembre prochain au festival Queer Little Lies, au Luxembourg.

Sinon, tu n’as qu’à regarder la vidéo ci-dessus!


Écris un commentaire

8 Commentaires

dominique il y a 15 jours
Elle va faire un concours avec milo moiré pour savoir qui va le plus se faire fourrer pour Thanksgiving? Ayons une pensée émue pour tous ces artistes qui n'ont aucun succès sous le pretexte futile qu'ils n'ont aucun talent, comme disait Desproges.
7
0
Réponse
Pipi Caca il y a 15 jours
La plus ridicule et lamentable aussi!
2
3
Réponse
La honte il y a 16 jours
Et la plus ridicule aussi!
1
3
Réponse
Vilaine Fermière il y a 16 jours
La plus extravagante certainement, mais surtout la plus moche!
4
2
Réponse
«J’aime les filles aux petites mains»

«J’aime les filles aux petites mains»

Un enseignant oblige des élèves de 8 ans à fumer

Un enseignant oblige des élèves de 8 ans à fumer

diashow
«Il n’a parlé que de lui pendant six heures»

«Il n’a parlé que de lui pendant six heures»

video
On a survécu à la pire nuit de l’horreur

On a survécu à la pire nuit de l’horreur