Il découpe des chiens en morceaux pour son art

Depuis des années, un artiste japonais parcourt les antiquaires à la recherche d’anciennes peintures avec lesquelles il crée des collages uniques.

Kensuke Koike, un artiste japonais, se consacre au traitement analogique d’images. Cela signifie que pour créer ses collages photo, il utilise des outils analogiques tels que la colle, les ciseaux et même des machines à pâtes. D’ailleurs, le jeune homme de 38 ans aimerait nous montrer combien d’images se cachent dans une seule impression et transforme une image en quatre simplement en la découpant et en la réassemblant.

En 2012, Kensuke a commencé à travailler sur des photos qu’il avait achetées chez un antiquaire à Milan. Aujourd’hui, sa collection comprend environ 20 000 clichés, cartes postales et gravures qu’il a rassemblés au cours des six dernières années. Pour vous convaincre vous-mêmes, regardez la vidéo dans laquelle nous donnons un bref aperçu de son travail. Entretien avec l’artiste japonais pour comprendre ce qui se cache derrière ses collages.

Salut Kensuke, tu veux bien te présenter en deux mots?

Je suis un artiste japonais. Je suis né en 1980 à Nagoya et je travaille essentiellement en Europe. L’un des projets auquel je m’attèle actuellement est la recherche du collage parfait.

Est-ce-que ton compte Instagram «todayscuriosity» existerait s’il n’y avait pas d’outils de découpe?

Ces œuvres sont faites à partir d’une image, c’est-à-dire que je découpe une image en petits morceaux pour en refaire un collage. Pour multiplier les images à partir d’une seule, il faut absolument que j’utilise un outil. Mais ces outils de découpage ne sont pas vraiment importants en soi. Ce qui est important, c’est de «voir» quelles autres images sont susceptibles de se cacher dans l’impression et de trouver un moyen pour les rendre visibles.

Est-ce que tu prends toi-même les photos que tu retravailles?

Ce sont des photos que je trouve chez des antiquaires ou sur des marchés aux puces. J’aime bien utiliser des photos trouvées ou d’archives pour en faire un œuvre unique. Ce que je crée dépend toujours de ce que j’ai devant les yeux.

En quoi les réseaux sociaux tels qu’Instagram sont importants pour ton art?

Je considère internet et ses utilisateurs comme des spectateurs. Donc, quand je mets quelque chose en ligne, cela signifie que je ne peux pas cacher mes pensées et que je peux rendre mes idées publiques.

Y a-t-il un message que tu aimerais transmettre avec ton art?

On a souvent tendance à ne pas voir ce qui nous entoure. On pourrait éventuellement dire que mon travail est une espèce d’exercice de la conscience.


Écris un commentaire

2 Commentaires

Monsieur Jourdain il y a 20 jours
Putain, j'ai fait cela avec certaines de mes photos il y 20 ans. Je suis donc un putain d'artiste qui s'igonre!
1
0
Réponse
il y a 22 jours
L'art culinaire chinois fait pareil depuis des millénaires..
4
3
Réponse
Les milléniaux ruinent des industries entières

Les milléniaux ruinent des industries entières

«J’aime les filles aux petites mains»

«J’aime les filles aux petites mains»

Un enseignant oblige des élèves de 8 ans à fumer

Un enseignant oblige des élèves de 8 ans à fumer

diashow
«Il n’a parlé que de lui pendant six heures»

«Il n’a parlé que de lui pendant six heures»