On a déclenché un «séisme au sein de la jeunesse»

Le Royaume-Uni a voté pour le mot de l’année 2017: «Youthquake». Au lieu de suivre la tendance des milléniaux, le vainqueur semble avoir du sens.

Les Britanniques ont, il y a quelques jours, voté pour leur propre mot (adulte) de l’année 2017: «Youthquake» (une association de youth, qui signifie jeunesse et quake¸ qui signifie séisme).

Le terme, choisi comme mot de l’année par les dirigeants d’Oxford Dictionaries, définit les évènements actuels se produisant dans le monde. Selon Casper Grathwohl, président d’Oxford Dictionaries «youthquake» fait référence à tous les changements notables au niveau culturel, politique ou social émanant des actions menées par les jeunes. Une critique sociale, donc.

Ça va aussi autrement

Alors que le choix d’un mot représentant la jeunesse se limite souvent à des expressions idiotes comme YOLO (you only live once) ou Swag (stylé), la Grande-Bretagne montre qu’on peut faire sans YOLO. Et cette année, tragiquement, on a même réussi à atteindre la première place. Du beau travail, chère génération Y.

«Youthquake», qui était déjà utilisé au Royaume-Uni dans les années 1960 comme terme de protestation contre les traditions poussiéreuses de la classe politique supérieure, connaît aujourd’hui un renouveau. Comme l’explique Grathwohl, le mot devrait offrir une lueur d’espoir aux jeunes générations et les encourager à créer un meilleur avenir politique grâce au changement.


Écris un commentaire
video
Une journée dans la peau d’une catcheuse

Une journée dans la peau d’une catcheuse

L’alcool: indispensable au premier rencard?

L’alcool: indispensable au premier rencard?

Il gagne sa vie en créant des drogues virtuelles

Il gagne sa vie en créant des drogues virtuelles

Pourquoi les conquêtes nombreuses sont taboues?

Pourquoi les conquêtes nombreuses sont taboues?