Les pauvres et les incultes sont encore sur Facebook

Ils sont toujours moins nombreux à utiliser le réseau de Zuckerberg. Et plus les personnes sont pauvres et incultes, plus elles sont susceptibles d’être sur Facebook.

Le fait que de plus en plus de jeunes ne veulent rien savoir de Facebook et préfèrent traîner sur Instagram et Snapchat ne devrait plus être un secret pour personne. Une étude menée par le centre de recherche américain Pew Research Center montre que ceux qui sont encore actuellement les plus présents sur le réseau de Mark Zuckerberg sont les personnes les moins diplômées avec peu de ressources.

Alors que près de la moitié des adolescents américains sont toujours sur Facebook – il y a trois ans, ils étaient encore 70% –, ce chiffre semble en recul constant. Entre-temps, les trois quarts utilisent Instagram, ce qui représente légèrement plus que les 69% qui utilisent Snapchat. Selon une étude du groupe d’intérêts des médias électroniques, les chiffres sont comparables en Suisse – même si tous les réseaux sont moins utilisés qu’aux États-Unis.

Pauvres et incultes

La question est de savoir qui traîne encore sur Facebook. L’étude du Pew Research Center montre que ce sont avant tout des personnes plus âgées aux faibles revenus et d’un niveau d’éducation inférieur à la moyenne. Le fait que la publicité sur Facebook aurait apparemment largement contribué à la victoire électorale de Donald Trump n’est qu’une preuve supplémentaire que les gens sont plus susceptibles d’être bousculés par des banalités contradictoires.

D’après ces mêmes données, les minorités seraient plus représentées sur Facebook et les filles tendraient davantage à utiliser le réseau de Zuckerberg que les garçons, ces derniers étant plutôt des utilisateurs de YouTube ou Reddit.

Les scandales laissent tout le monde de marbre

Il n’a cependant pas été démontré que l’action #deletefacebook, qui a suivi le scandale des données autour de Cambridge Analytica, a eu une influence. Après les nombreux comptes piratés chez Imgur, sur les réseaux de PlayStation, Uber ou Yahoo! et les scandales autour de Facebook, tout le monde devrait désormais partir du principe que tout ce qui est mis en ligne pourra éventuellement devenir accessible au public. Et oui, cela concerne aussi tes «dick pics» (photos de pénis) et ton mot de passe pour accéder aux services bancaires électroniques (le mot de passe est le même que partout ailleurs, non?).


Écris un commentaire

15 Commentaires

Dhufdvjugfv il y a 15 jours
Hum qui possède Instagram rappelez-moi ?
5
0
Réponse
Fallait le préciser il y a 15 jours
Petit oubli il y a aussi les trous du culs
2
0
Réponse
Nehla il y a 15 jours
Je me suis arrêtée à ça; peu diplômés? Ça relève du fait d’être inculte, ça? Même si je suis la première à être d’accord avec l’essence même de l’article, les mots ne sont pas très bien employés je trouve ...
6
0
Réponse
Leo il y a 15 jours
Ahahah qu’elle est la différence entre ces apps? Elles appartiennent toutes à fessé de bouc...
4
0
Réponse
Les squatteurs: parasites ou héros?

Les squatteurs: parasites ou héros?

Voici ce que Facebook pourrait savoir de toi

Voici ce que Facebook pourrait savoir de toi

video
Pourquoi boit-elle l'urine fraîche de son chien?

Pourquoi boit-elle l'urine fraîche de son chien?

Pourquoi on mange les pires kebabs en festival

Pourquoi on mange les pires kebabs en festival