Pourquoi le temps passe plus vite avec l'âge?

Hier on te réclamait ta carte d'identité pour acheter des clopes et soudainement tu as 30 ans. Pourquoi le temps passe si vite une fois adulte est aussi un mystère pour la science.

 

Dans quelques semaines, j’aurai 27 ans, un âge où bon nombre de mes héros ont déjà rendu l’âme. Pour moi, il serait inconcevable de claquer maintenant. Pour être honnête, je ne me sens pas plus âgé que le jour où j’ai pu acheter légalement de l’eau-de-vie pour la première fois.

Depuis mon 20ème anniversaire, j’ai le sentiment que le temps m’échappe. Je venais à peine de m’habituer à 2017 qu’on est déjà deux mois après le Nouvel An. La Saint-Sylvestre, la Saint-Valentin, Pâques, les festivals, Halloween, Noël et on recommence du début. Bon anniversaire et à l’année prochaine. Et subitement, tu remarques que tu fais partie du groupe cible des publicitaires, alors que tu ne sais toujours pas comment remplir correctement ta déclaration d’impôts. Mais pourquoi tout va subitement si vite?

«Les raisons demeurent floues»

«Il n’existe pas de terme scientifique pour ce type d’accélération», affirme le professeur Dr. Alexandra M. Freund de l’Institut de Psychologie de l’Université de Zurich. Il est clair que la notion de temps dépend de sa propre perception. Mais la raison pour laquelle, à partir d’un certain âge, tout semble aller plus vite reste même un mystère pour la science. D’après la scientifique, on n’aurait pas vraiment trouvé d’explication au temps qui semble passer plus vite avec l’âge. De même, la psychologue et éditorialiste de la BBC Claudia Hammond parle de «l’un des plus grands mystères de notre temps».

Même si certains jours ou certaines semaines peuvent te paraître interminables, à la fin de l’année, tu as peut-être le sentiment que le temps passe à toute vitesse. Freund parle de paradoxe: «A un certain âge, les gens ont souvent le sentiment que chaque jour s’écoule très lentement, mais que les périodes plus longues - par exemple une année – passent en un éclair.»

Ça dépend de ce que tu fais

On ne peut donc que spéculer sur les raisons. La vitesse à laquelle passe le temps dépend, en général, de ce que tu en fais. Tu connais bien ce sentiment quand tu es débordé toute la journée et qu’en un clin d’œil, te voici assis devant ta bière, le soir.

Freund explique: «Quand on se consacre à une activité, on perd la notion du temps, qui passe au second plan». A l’âge adulte, tu es plus souvent confronté à ce genre d’activités qu’au cours de ton enfance, qui fait plus souvent place à l’ennui. «On peut appliquer cette théorie à de plus grands laps de temps: quand chaque jour, chaque semaine, chaque mois est bien rempli(e) avec des activités et des évènements, alors l’année passe aussi très vite.»

Une autre théorie se rapporte à des évènements marquants comme les diplômes, le premier grand amour, le premier appartement. «Ces évènements sont un indicateur de temps qui le divise en plus gros chapitres», déclare la chercheuse de l’Université de Zurich. Plus tu prends de l’âge, moins ce genre de grands évènements se produisent. Finalement, tout finit par devenir routine. «C’est pourquoi on a également le sentiment que le temps passe plus vite. Il manque les indicateurs de temps et les semaines, mois et années se confondent davantage.»

Ce que tu peux faire contre cela

«Gib dir mehr Zeit für dich» («Accorde-toi plus de temps»), chantent Bilderbuch dans leur tube «Om». Selon notre experte, c’est exactement ce qu’il faut faire. Pour ne pas subitement réaliser que tu es déjà vieux et grisonnant, tu devrais, de temps en temps, ne rien faire. «Pour ralentir le rythme, on peut tout simplement intégrer dans son quotidien des phases pendant lesquelles on n’a pas d’objectif», affirme Freund. Concrètement, cela signifie ne rien faire, ne voir personne, ne pas aller sur les réseaux sociaux, juste se relaxer.

Ce n’est toutefois pas aussi simple que ça en a l’air. «On a très vite le sentiment de perdre son temps», dit la psychologue. Or, ces pauses ont justement l’effet inverse sur le sentiment subjectif. «Faites vous-mêmes l’expérience: ne rien faire n’est pas facile, mais ça permet de lever le pied. Et quand on fait cela très régulièrement, le temps passera à nouveau sans doute un peu moins vite.»


Écris un commentaire

9 Commentaires

il y a 3 Mois
A 10 ans , 1 année de plus est le 1/10 de ton vécu. A 20 ans, 1 année de plus est le 1/20 ainsi de suite donc toujours plus court et plus rapide ...
1
0
Réponse
Jimy il y a 3 Mois
Histoire de rassurer certains ou pour faire peur à d’autres sachez qu ‘à partir d’un âge avancé et de la perte de forme le temps après discussion avec les personnes concernées semble très très long et ne plus passé. Beaucoup de vieux sont nostalgiques et ennuient.
0
0
Réponse
PPère il y a 3 Mois
En fait, on sait comment ça se passe...C'est rapport à la fréquence électrique du cerveau qui diminue au cours de notre vie. Une fréquence élevée permet de traiter plus d'infos pour un laps de temps donné; cela nous donne l'impression que le temps est "long" selon notre référentiel interne, et inversement. Des événements particuliers peuvent aussi avoir un effet momentané sur la fréquence interne, et donc, sur notre perception du temps; par exemple lors d'un danger imminent (par ex: juste avant de se faire renverser par une auto), la fréquence switch automatiquement vers une valeur plus haute, ce qui permet d'analyser plus d'infos; on a alors l'impression que le temps "s'arrête"...
4
0
Réponse
E. T. il y a 3 Mois
Un centième de seconde est bien plus court qu'une seconde. Il en va de même pour les années. Votre centième année vous semblera très courte alors que vos premières années de vie vous semblaient interminables.
0
6
Réponse
«Même les visages purulents sont beaux»

«Même les visages purulents sont beaux»

video
  «Mon pénis est trop grand pour les pantalons serrés»

«Mon pénis est trop grand pour les pantalons serrés»

Les dix commandements de la beuverie de séries

Les dix commandements de la beuverie de séries

«C’est mal vu par la société de détester l’été»

«C’est mal vu par la société de détester l’été»