sponsored

Là où les cocktails rencontrent les Curry-Dogs

Il n’y a pas que dans les kebabs qu’on peut soulager sa fringale nocturne. Jenny, barmaid à Zurich, a ce qu’il vous faut.

Nous sommes lundi soir, un peu avant minuit, et les bars s’apprêtent à servir la dernière tournée. Jenny, barmaid, a terminé sa journée. Elle entre dans le Tales Bar, près de la gare de Selnau, à Zurich. Même en début de semaine, l’endroit est plein comme un oeuf. Nous nous installons avec elle au comptoir.  

Jenny, pourquoi fréquentes-tu le Tales Bar tard le soir?
J’ai travaillé jusqu’à maintenant et j’ai besoin de casser la croûte. Le Tales Bar, c’est pour moi comme une zone de confort, un endroit où je peux me réfugier après le boulot.

Et qu’est-ce que tu manges aujourd’hui?
J’ai commandé un assiette Tales et un Curry-Dog. C’est une galette avec de la viande assaisonnée à la mexicaine et une petite saucisse. C’est parfait quand on a faim. Après un service de huit heures sans pause, on n’a pas envie de manger une salade.

Et comme boisson?
Un Virgin-Cocktail, avec du concombre, de la menthe et de la limette. Wolfgang, le barman et propriétaire, sait que je prends toujours d’abord une boisson sans alcool. Après, je commanderai peut-être quelque chose de plus fort.

Pourquoi ne te prépares-tu pas simplement un sandwich à la maison?
Quand je cuisine, j’aime prendre mon temps. C’est pour moi comme un rituel, quelque chose qui ressemble à des la méditation. Préparer à manger, c’est une façon de me vider la tête. Mais parfois, j’ai envie de simplement calmer ma faim. C’est pour ça que je viens au Tales Bar.

On dit que les barmans/barmaid ont un rythme de vie qui n’est pas très bon pour la santé. Est-ce que c’est vrai?
Oui plutôt. On travaille beaucoup, on est très souvent debout et sous stress. Alors on consomme beaucoup de sucre, qui apporte de l’énergie rapidement. C’est n’est pas idéal. C’est pourquoi il est important de prendre un moment pour soi avant et après le service et déguster un vrai repas. Histoire de ne pas simplement manger, mais aussi de se faire plaisir.



Écris un commentaire
Pourquoi on mange les pires kebabs en festival

Pourquoi on mange les pires kebabs en festival

video
Ce gamin mange des pénis et des oreilles de porc

Ce gamin mange des pénis et des oreilles de porc

Il fabrique du savon à base de graisse humaine

Il fabrique du savon à base de graisse humaine

Un mafieux, ça mange toujours bien
sponsored

Un mafieux, ça mange toujours bien