La pilule de contraception la plus dégoutante

Avec ses œuvres épouvantables, l’artiste Qixuan Lim veut démontrer que les nouveau-nés ne sont pas toujours mignons et câlins. Dans un entretien, elle nous a expliqué pourquoi les horribles nourrissons étaient, malgré tout, beaux.

On a tous besoin d’une échappatoire à notre ennui professionnel. Certains partent en voyage, d’autres se font faire des tatouages ou fument un bon gros pétard. L’artiste Qixuan Lim, originaire de Singapour, n’est pas non plus complètement épanouie dans son travail et veut, bien qu’elle exerce le métier de graphiste, pouvoir se défouler encore plus dans la créativité. Elle crée pour cela des têtes de bébés en argile spéciale. Tout cela est bien beau, sauf que les créations de la jeune femme de 24 ans n’ont rien de mignonnes petites têtes de bébé, mais sont plutôt épouvantables.

Lim nous raconte qu’elle a toujours été fascinée par les choses à la fois mignonnes et flippantes. Elle nous explique: «Je crois que ce genre d’œuvres me parlent, car elles sont à la fois vulnérables et fragiles, mais aussi morbides et désagréables.» C’est précisément l’effet qu’elle cherche à procurer. Elle nous a expliqué: «Je reçois toutes sortes de commentaires. Certaines personnes trouvent mon travail trop anxiogène, d’autres prétendent que mon art n’est pas suffisamment cru.» Quoi qu’il en soit, son but n’est pas d’effrayer son public.

De la nourriture et de l’art dans le four

Elle a commencé à créer ses œuvres il y a cinq ans, un jour où il lui restait de l’argile après un devoir pour l’école. Depuis, Qixuan n’a pas uniquement créé de simples têtes de bébé. Les nourrissons sortent parfois d’une coquille d’œuf, sont insérés dans des boîtes de pilules ou font un clin d’œil à travers du papier d’emballage pour bonbons. Toutes ses figurines sont cuites dans le four de l’artiste. Elle nous a confié que, ironiquement, il s’agissait du même four que celui dans lequel elle faisait chauffer ses plats ou cuire ses gâteaux. Selon elle, «il n’y a pas de quoi être fière».

Ce dont elle peut néanmoins être fière, c’est la forte demande pour ses œuvres. Diverses galeries d’art du monde entier les ont déjà exposées et des internautes sur Instagram demandent quotidiennement où et comment acheter les bébés de Lim. Il n’existe cependant pas de magasin en ligne. Ce serait trop de stress pour la timide étudiante. De plus, elle ne fait pas confiance à la poste.

De toute façon, l’étudiante de la Design Academy d’Eindhoven, en Hollande, n’a pas l’intention de faire fortune. «Je veux faire de l’art pour émouvoir les gens et leur faire oublier le quotidien», explique-t-elle. C’est assurément ce qu’elle arrive à faire avec ses petites et épouvantables têtes rondes de bébés.


Écris un commentaire

7 Commentaires

Pierre il y a 8 Mois
C'est dégoûtant et rien à dire d'autre mis apart que cela ne ressemble en rien à de l'art (et peut importe la démarche "profonde"). Dégoûtant et de très mauvais goût.... Voilà tout...
0
0
Réponse
Boff il y a 8 Mois
Faudrai fair ca pour la pilule du lendemain ca dégoûtera plus d'une
0
10
Réponse
Réponse du il y a 8 Mois
Et pourquoi faudrait-il dégoûter les femmes de la pilule du lendemain... ? Encore une personne qui cherche à contrôler la sexualité des femmes !
8
0
Réponse
S.W il y a 8 Mois
Pourquoi il y'a que des bébés blanc?
10
25
Réponse
Il crée des personnages pixélisé avec des perles

Il crée des personnages pixélisé avec des perles

«Internet a détruit ma vie»

«Internet a détruit ma vie»

«On pourrait finir dans une dictature»

«On pourrait finir dans une dictature»

video
Le bilan viral de l'année est là!

Le bilan viral de l'année est là!