«C’est un cadeau d’avoir grandi dans une cité»

On a rencontré Slimane à l’occasion de la sortie de son nouvel album, «Solune». Il nous parle de ses origines et de sa vie depuis qu’il a gagné «The Voice».

Un sourire radieux, une pointe d’humour et une grande humilité. C’est ce que j’ai pu entrevoir en rencontrant Slimane pour la première fois. Celui qui a gagné «The Voice» en 2016 était présent en Suisse romande afin de présenter son nouvel album, «Solune».

Ceux qui n’ont jamais écouté sa musique sont peut-être empreints de quelques préjugés. Serait-ce à cause de son style un peu rebelle, parfois agrémenté d’une casquette à l’envers ou d’un bonnet, ou alors tout simplement pour ses origines?

Une musique authentique

Pourtant, son enfance dans une cité lui a permis d’élargir ses horizons, et les nationalités au milieu desquelles il a grandi sont une source d’inspiration inépuisable. Slimane est donc un auteur-compositeur accompli qui a plus d’une note dans son sac. Sa musique, dont les mélodies sont inspirées par les cultures de son enfance, est brodée de textes pleins d’authenticité. Ses chansons respirent la vie, telle qu’on la vit.

C’est finalement en gagnant «The Voice» qu’il a pu faire reconnaître son talent. Et à la question de savoir ce que cela fait de passer de la cité aux plateaux télévisés, il répond avec simplicité: «Je suis fier, car ce n’était pas gagné d’avance. (…) Et finalement peu importe d’où tu viens, tu peux réaliser tes rêves et devenir qui tu veux.»

Donner leur chance aux autres

Son album reflète ses diverses inspirations dans un mélange musical qui n’appartient qu’à lui. Il suffit d’écouter pour en apprécier les couleurs, à l’image de la philosophie de vie que représente «Solune» – mariage du Soleil et de la Lune –  qui «prône l’acceptation et la liberté», comme il nous l’explique.

Chanteur à l’âme philosophe, ses talents ne s’arrêtent pas là, puisqu’il a accepté de devenir coach pour l’émission qui l’a lancé. On peut le voir buzzer dans «The Voice» Belgique, rôle qui lui tient à cœur: «Pouvoir être présent au moment où la vie de quelqu’un est en train de changer, et tendre la main comme à moi on me l’a tendue, je trouve ça magnifique.» Comme il le dit si bien, «la boucle est bouclée» et on espère qu’il arrivera à nous dénicher d’autres talents de son envergure!

Tu peux découvrir toute l’interview dans la vidéo ci-dessus.


Écris un commentaire

1 Commentaire

Fabi il y a 4 Mois
Bravo pour cette aricle. Pour moi nous n avons pas encore fini de parâler de lui tellement son talent est grand.
0
6
Réponse
«Même les visages purulents sont beaux»

«Même les visages purulents sont beaux»

video
  «Mon pénis est trop grand pour les pantalons serrés»

«Mon pénis est trop grand pour les pantalons serrés»

Les dix commandements de la beuverie de séries

Les dix commandements de la beuverie de séries

«C’est mal vu par la société de détester l’été»

«C’est mal vu par la société de détester l’été»