Pourquoi est-ce qu'on sabote son couple?

Ceux qui sont dans une relation stable et heureuse deviennent, à l’occasion, de véritables chieurs(ses) ou cherchent inutilement le conflit. Pourquoi donc?

Ceux qui prétendent être heureux en solitaire mentent. Il fallait le souligner. Car, soyons honnêtes: on est nombreux à chercher le partenaire idéal et son alter ego tout aussi détraqué au niveau sexuel qui ne juge pas nos escapades nocturnes arrosées de gin tonic, mais qui nous tient les cheveux quand le dernier shot se fait sentir. Mais au lieu d’être heureux avec le partenaire en question, on sabote très souvent cette relation.

C’est aussi le cas chez de nombreuses personnes déjà casées dans mon cercle d’amis. Certains sortent en trombe de la pièce à cause d’une dispute déclenchée pour un petit rien et claquent la porte juste pour voir si leur chéri va leur courir après. D’autres mettent en scène des crises relationnelles, juste parce qu’ils ont envie de se disputer et de tester les limites de leur partenaire. Mais pourquoi donc?

Manque d’estime de soi et d’expérience

«Un tel comportement est dû à un manque d’estime de soi et de sécurité dans la relation», explique la thérapeute de couple Claudia Haebler. Surtout chez les jeunes qui ont peu d’expérience en amour.

«Quand une personne a volontairement un comportement déplacé pour voir la réaction du partenaire, il s’agit d’un comportement immature», explique la spécialiste. Et on devrait y mettre fin. Evidemment, il peut arriver qu’un des partenaires se mette en colère et claque la porte en espérant que l’autre viendra lui courir après. Mais provoquer une telle réaction de façon volontaire est juste totalement enfantin. Et pourtant, il arrive qu’on ne parvienne pas ou qu’on ne veuille pas dompter la bête qui sommeille en nous.

Au lieu de provoquer en faisant un drame pour rien, on devrait plutôt faire un travail sur nous-mêmes. Or, les petites crises relationnelles font parfois du bien. «Il y a toujours des conflits et ils peuvent aussi, en partie, être perçus comme quelque chose de normal, car les besoins sont tout simplement différents», affirme la thérapeute.

Nous ne sommes pas des martyrs

La thérapeute de couple Dania Schiftan confirme: «Ce type de comportement est sans nul doute dû au fait qu’on se sent mal dans sa peau.» Mais dans cette optique, les personnes qui provoquent la dispute se positionneraient alors comme victimes. Au lieu de se pencher sur soi-même, les divas justifient leur envie de dispute par leur faiblesse d’esprit.

Or, cela montrerait un rapport de force prononcé plutôt que de l’insécurité. «Beaucoup savent très bien comment faire pour se comporter de façon idiote», dit l’experte. Par exemple, les femmes pleurent jusqu’à ce que les hommes ne sachent plus quoi faire. Or, une relation serait basée sur deux personnes volontaires et non sur des martyrs.

Respirez un bon coup

Pour résoudre le problème, Dania Schiftan donne le conseil suivant: «Dans un premier temps, chacun devrait analyser la situation, se calmer, sans rien lâcher pour autant.» Donc, au lieu de systématiquement créer des querelles, il convient de garder son sang-froid. Mais il serait important de camper sur ses positions. «Il faut pouvoir accepter que son partenaire se mette à pleurer sans pour autant se faire tout petit», ce qui se travaille activement dans le cadre d’une thérapie.

Selon Schiftan, «si l’on veut instruire son partenaire soi-même en matière de relation, ça se passe toujours mal». Cela signifierait que l’un des partenaires «sait mieux» que l’autre. Et cela mènerait à quoi? Exactement, à une dispute. Alors, on va d’abord faire quelques exercices de respiration profonde et de yoga avant de foncer, tête baissée, dans une autre dispute et répandre le message parmi nos amis.


Écris un commentaire

17 Commentaires

Jean-Kro il y a 6 jours
Quand on est seul, on veut être avec quelqu'un... Quand on est avec quelqu'un, on regrette son célibat... Et si on prenait juste la vie comme elle vient, avec son lot de rencontres, de surprises, de déceptions...? Et arrêtons de nous poser trop de questions
1
0
Réponse
SSG552 il y a 9 jours
Ah, l'histoire sans fin, le débat éternel... Pour ma part et expérience faite, je pense qu'on peut résumer cela par l'adage suivant: "Mieux être seul que mal accompagné".
6
0
Réponse
Heureux qui comme.... il y a 10 jours
nous sommes mon épouse et moi en couple depuis 34 ans, marié depuis 24, nous sommes heureux, comme tous les couples, il y a quelques nuages, mais heureusement ils n’obscurcissent pas notre ciel. Il parait que nous sommes des cas. Le secret d'un couple heureux ?
0
0
Réponse
Réponse du il y a 9 jours
"nous sommes heureux, comme tous les couples"... Encore une généralité !
5
1
Réponse
video
Cette fille de 9 ans est la reine du skate

Cette fille de 9 ans est la reine du skate

Une app veut connaître les fantasmes sexuels des ados

Une app veut connaître les fantasmes sexuels des ados

Libre cours à Hitler et à la misogynie dans une école

Libre cours à Hitler et à la misogynie dans une école

Elle se fait haïr en simulant une maladie de peau

Elle se fait haïr en simulant une maladie de peau