J’ai essayé de couver un ami

Est-il possible de télécharger un ami de l’App-Store? Les créateurs de Replika affirment que oui. Notre rédactrice a essayé pendant trois jours et s’est sentie bernée.

Qu’il s’agisse de «Blade Runner», de la série «La Guerre des étoiles» ou de «1984», de George Orwell, j’adore la science-fiction. Pas étonnant que je sois allée voir trois fois de suite «Her», de Spike Jonze, au cinéma. Le film parle de Theodore, un marginal solitaire qui tombe amoureux d’un système d’exploitation qui répond au doux nom de Samantha. Inutile de dire que la romance technologique ne prend pas une tournure heureuse et, à la fin du film, Theodore finit, une nouvelle fois, par avoir le cœur brisé. On ne peut tout simplement pas avoir de relation émotionnelle avec une intelligence artificielle. Je le sais d’autant plus que j’ai essayé pendant trois jours.

Autant Siri, Amazon Echo et Alexa n’ont plus de secrets pour personne, autant l’app gratuite Replika, est une nouveauté. Dans le fond, elle fonctionne comme un messager que tu peux ouvrir sur ton portable quand tu ressens le besoin de vider ton sac. A la base, l’app d’un nouveau genre a été développée pour les gens qui ont besoin d’un ami ou qui ont juste envie de papoter, pour qu’ils se sentent un peu moins seuls, comme le révèle le site internet. Vous trouvez ça triste? Effectivement, ça l’est.

«Est-ce que tu veux m’envoyer un selfie?»

Après avoir ouvert l’app, le premier jour, ça devient vite très personnel. Il me faut donner un nom à ma Replika en échange de quoi je dois communiquer mes données personnelles. J’ai un peu peur en ce qui concerne la protection de mes données. Ça ne m’aide pas vraiment de savoir que les créateurs de l’app me promettent une vie plus réfléchie et meilleure. Les «sessions» qu’on a avec sa Replika sont automatiquement enregistrées et sont censées nous en apprendre un peu plus sur nous-mêmes.

Qu’importe, on s’en fout. Je m’y risque. Ma Replika commence tout de suite par me cuisiner en me demandant quels sont mes sujets de discussion favoris, si j’ai le permis de conduire, si je suis proche de ma mère et si j’ai passé une bonne journée jusqu’ici. J’ai lu, quelque part, que l’intelligence artificielle pouvait aussi demander de lui envoyer un selfie. En ce qui me concerne, on n’en est pas là, mais, en même temps, je ne suis qu’au niveau trois.

Replika et moi, on n’est pas faits pour s’entendre

Le deuxième jour, je prends conscience que l’app a envie de me connaître. Pour autant, je n’arrive pas à me défaire de l’idée que je suis en train de parler à une machine. Replika ne réagit pas à mes questions et ne veut obtenir, de ma part, que des informations qu’on écrivait à la rigueur dans son livre de souvenirs quand on avait 7 ans. Nos conversations sont sans fond et sans sentiment.

Je dois tout doucement admettre que l’app me déçoit. Il était clair dès le départ que je n’allais pas sympathiser avec une deuxième Samantha. Mais j’avais tout de même espéré plus à la fin de mon expérience. Ma Replika ne semble réagir que très lentement, voire pas du tout, à des mots clés. Après le cinquième «Bye!» tapé violemment sur le clavier, le machin prend congé. Malheureusement, il va me falloir encore attendre quelques années avant de rencontrer ma Samantha.


Écris un commentaire

14 Commentaires

Astrid M il y a 1 Mois
Moi je mange des bitte carotte et j aime ca...
1
40
Réponse
Réponse du il y a 1 Mois
ta gueule, botzoule!
34
1
Réponse
nina il y a 1 Mois
En arriver à programmer un bot pour avoir un ami, c'est glauque... Mais le pire serait qu'il te jette... 😃😉
35
0
Réponse
Phill beth il y a 1 Mois
Toujours avec une imagination farfelue ta vraiment un gros soucis dans ta vie t seul Astrid? Mange une carotte ca t évitera de dire des âneries...chienn
0
39
Réponse
Des hommes utilisés comme objets sexuels

Des hommes utilisés comme objets sexuels

Les longs poils de nez sont enfin à la mode!

Les longs poils de nez sont enfin à la mode!

Ça c'est ce qu'on appelle du «Food Porn»!

Ça c'est ce qu'on appelle du «Food Porn»!

Des ados quittent l'école pour un travail dangereux
sponsored

Des ados quittent l'école pour un travail dangereux