Une fausse pub pour Adidas enflamme la toile

Dans le cadre de ses études, un jeune réalisateur en herbe a créé une vidéo faisant de la pub pour Adidas. Le géant de la chaussure ne semble pas intéressé par le clip. Il a tort.

Créer des spots publicitaires fait partie du quotidien des étudiants en cinématographie. Ils utilisent ces courtes vidéos pour leurs candidatures. La plupart du temps, ces clips ne cassent pas trois pattes à un canard. Mais les exceptions existent, heureusement d’ailleurs. Souvenez-vous du kamikaze en Polo, ou encore de la fellation de la bouteille de Sprite. Les créateurs de ces deux vidéos sont allés jusqu’au bout de leurs idées – et ça en valait la peine.

Une histoire Émouvante… et criante de rÉalisme

L’académie cinématographique du Bade-Wurtemberg semble être un nid pour futurs réalisateurs de génie – et avoir signé un contrat avec un fabricant de mouchoirs. L’an dernier déjà, deux étudiants avaient créé une pub pour Johnny Walker, qui nous avait mis les larmes aux yeux à la fin. Cette année, un autre étudiant, Eugen Merher, âgé de 26 ans, nous fait sortir les mouchoirs dès les premières secondes de son clip. Sa vidéo, qui fait de la publicité pour Adidas, a été vue plus de deux millions de fois sur YouTube, elle a attiré l’attention de nombreux médias. Les seuls qui ne semblent pas intéressés, ce sont les gens d’Adidas. Dire qu’ils ont tort serait un euphémisme.

Eugen raconte l’histoire d’un retraité, ancien coureur, végétant dans une maison de retraite. Un jour, il remet ses vieilles chaussures de sport et décide de recommencer à courir. Mais cela ne plaît pas au personnel de la maison de retraite, qui l’empêche de sortir du bâtiment. Une infirmière va carrément lui confisquer ses chaussures. Heureusement pour notre coureur, les autres résidents sont de son côté et vont l’aider à fuir. L’histoire est plus qu’émouvante et surtout criante de réalisme. L’histoire de ce coureur est peut-être en train d’arriver pour de vrai, en ce moment même, quelque part dans le monde. Le jeune réalisateur a parfaitement su capturer le désespoir, la tristesse et la grisaille qui règnent dans les cœurs de nombreux retraités vivant en maison de retraite.

Un réalisateur à surveiller de près

Eugen Merher n’en est pas à sa première vidéo. Il a créé des clips inspirés de chansons – «La Grange» de ZZ Top ou «Dutch Christmas» de Scooter – ainsi que plusieurs autres «fausses» publicités. Il est doué, très doué même.

En attendant le premier long métrage de ce futur grand nom du cinéma, allez donc faire un tour sur sa chaîne YouTube. Vous ne le regretterez pas. 


Écris un commentaire

3 Commentaires

Stephanie il y a 5 Mois
Bonjour. L'histoire de ce monsieur en maison de retraire existe réelement. Cette fausse pub est un plagia à 100% du film "Sa Derniere Course" inspirée de l'histoire vraie de Paul Averhoff.
6
0
Réponse
Réponse du Astrid M il y a 4 Mois
la créativité dans la publicité consistant presque exclusivement à plagier des choses existantes et y intégrer la marque promue, cela n'a rien d'étonnant; on peut donc dire qu'il a là réalisé une vraie publicité de qualité professionelle... 😃
2
0
Réponse
znckp il y a 5 Mois
magnifique film irreespectueux de la part dadidas envers les heure des travail cacher derriere ce court metrage une chose est sure le cineaste devrait avoir une bonne note a luni de cine
3
0
Réponse
Mets ton pote trop bronzé dans la machine à laver

Mets ton pote trop bronzé dans la machine à laver

Même Cendrillon pourrait être une esclave sexuelle

Même Cendrillon pourrait être une esclave sexuelle

Des cartes postales odieuses mais charmantes

Des cartes postales odieuses mais charmantes

Et si Jésus avait eu un iPhone?

Et si Jésus avait eu un iPhone?