Dans l'univers BDSM des poupées russes

Dans l’anonymat, un designer sibérien fabrique des accessoires, des meubles et des équipements pour sadomasochistes et la scène fétichiste. Les clients ont le choix entre les modèles en version miniature ou en grandeur nature.

Quelque part à Novossibirsk, au fin fond de la Sibérie, un mec qui se prénomme Mick fabrique des instruments de torture et des accessoires et équipements BDSM, tant au format miniature pour poupées Barbie qu’en grandeur nature pour de vraies personnes.

Peu importe le modèle et la taille, Mick réalise un travail artisanal de maître, parfait jusque dans le moindre détail. Que ce soient les étaux, les bancs, les poutres ou les toilettes SM pour «golden showers» (douche dorée) et autres trucs (indescriptibles), les fouets en cuir, les masques, les bas résille ou les pinces pour mamelons, il n’y a rien que le Russe ne produise pas. Sur commande, il peut bien sûr aussi réaliser des modèles spéciaux.

On a contacté l’artiste anonyme, qui travaille comme architecte au quotidien, pour lui poser quelques questions.

Mick, que signifie, pour toi, le BDSM?

Le BDSM fait partie de moi et de ma vie. Pour être en harmonie avec moi-même, j’ai besoin de me mettre en scène et de laisser libre cours à ma créativité. L’intérêt, la connaissance de soi et la réalisation sont les marches de chaque escalier personnel, chez moi, cet escalier s’appelle le BDSM.

Qu’est-ce qui t’a amené à utiliser des poupées dans des scènes fétichistes?

J’ai longtemps fabriqué des accessoires BDSM uniquement pour les humains. Pour ce faire, j’avais besoin de modèles prêts à travailler dans ce domaine. Ce n’est pas si simple d’en trouver. D’où l’idée d’utiliser des poupées.

Peux-tu vivre de ton travail dans ce domaine?

Je dirais qu’à l’heure actuelle, c’est plutôt un passe-temps qui est, peu à peu, en train de devenir une activité permanente profitable.

As-tu beaucoup de clients?

Tout est relatif. Il y a des gens qui sont tellement satisfaits de mon travail qu’ils sont devenus de fidèles clients qui continuent d’acheter chez moi. Ça me fait plaisir. Souvent, je réalise des œuvres sur commande. Pas uniquement au format miniature. Les idées les plus intéressantes sont souvent l’aboutissement des longs entretiens avec mes clients. C’est ce que je préfère dans ce travail.

Comment décrirais-tu ton client moyen?

Mon client ordinaire a un caractère authentique, profond et cultivé. Le sexe ne joue aucun rôle. Une personne choisit des poupées sur lesquelles elle peut transposer ses soucis, ses désirs et ses sentiments les plus profonds et qui deviendront ensuite une partie de sa vie.

A ton avis, quelle est l’ouverture d’esprit des Russes pour ton type d’art?

Comme pour d’autres pays, on ne peut pas chiffrer cela. En Russie, il y a deux camps. D’un côté, on a ceux qui passent commande, de l’autre, ceux qui écrivent des e-mails assassins. Le milieu BDSM est important en Russie. Mais la majorité se déroule de manière anonyme, dans l’ombre ou sur des forums en ligne. Il faut savoir que l’ouverture sexuelle n’est pas célébrée dans notre réalité actuelle.

Quelle est la réaction de tes proches à propos de ton travail?

J’ai connu ma femme il y a une vingtaine d’années et elle sait ce que je fais, de même que ma fille et mes amis. Je n’ai pas honte d’en parler.


Écris un commentaire

13 Commentaires

HervéVS il y a 2 Mois
Décidément, le monde regorge de tarés...
22
6
Réponse
Charles Martel il y a 2 Mois
Bien mieux et plus sexy que la barbie islamique!
22
13
Réponse
funnyass il y a 2 Mois
trop trop con !!!!!!!!!!!!!
12
13
Réponse
Réponse du il y a 2 Mois
c'est ça qui est bon... plus c'est con plus c'est bon, sur internet...
15
3
Réponse
video
Les mariages bon marché sont les meilleurs

Les mariages bon marché sont les meilleurs

video
Deviens le partenaire commercial de Drake

Deviens le partenaire commercial de Drake

Une entreprise recherche un spécialiste en nuggets

Une entreprise recherche un spécialiste en nuggets

Coucher sous contrat grâce à une app

Coucher sous contrat grâce à une app