On montre ses culottes sales sur Internet

Sous le hashtag #PantyChallenge, des femmes comparent l’état de propreté de leurs culottes sales. C’est non seulement totalement absurde, mais cela pose aussi un gros problème.

Cher internet, il faut qu’on parle. Car tu es souvent l’enfer numérique incarné. Il y a à peine quelques mois, on vous informait sur l’un des défis sans doute les plus absurdes qui avaient jamais existé sur les réseaux sociaux, à savoir le «Pussy Slapping». Cette mode complètement débile n’a pas encore disparu que la prochaine merde pointe déjà le bout de son nez. Il s’agit de #PantyChallenge.

De jeunes femmes postent des photos de l’intérieur de leurs culottes sales sur les réseaux sociaux. Le but est de montrer un slip aussi propre que possible. Dans le meilleur des cas, il doit donner l’impression de ne jamais avoir été porté. Il ne faut surtout pas pouvoir distinguer de pertes vaginales, qui sont perçues comme écœurantes et anormales.

La grande gagnante est celle dont la culotte est la plus propre

Cette tendance vient compléter la série des hashtags tels que #A4WaistChallenge, #ThighGapChallenge et #BikiniBridgeChallenge, car, en plus d’être totalement absurde et complètement débile, elle est aussi assez dangereuse. Les pertes qui se retrouvent dans le fond de ta culotte en fin de journée sont un signe de bonne santé. Elles sont aussi normales que la salive dans ta bouche et ne sont absolument pas inquiétantes, bien au contraire. Cette matière, tantôt liquide, tantôt visqueuse, contient de nombreux lactobacilles qui maintiennent l’équilibre de la flore vaginale. C’est plutôt quand ta culotte reste sèche qu’il faut s’inquiéter et prendre rendez-vous avec ton gynécologue le plus rapidement possible.

Le mépris de son propre corps commence déjà quand on parle de «zone pubienne», un terme à connotation négative. Cela fait référence à quelque chose de pourri, de sale et surtout à quelque chose dont on a honte. C’est n’importe quoi! Ce n’est même pas vrai que les chattes sentent la moule ou sont sales, à condition qu’on entretienne un rapport normal avec son gel douche et son hygiène corporelle.

La recherche incessante de la perfection au féminin

Heureusement, il existe assez de «posts» sur Twitter, Instagram et Facebook sous ce «hashtag» pour renseigner les participantes. #PantyChallenge a au moins un côté positif, c’est qu’on aborde ce sujet et qu’on le banalise toujours plus.

On vous supplie d’arrêter une bonne fois pour toutes avec ce désir absurde d’atteindre la perfection féminine. Celle-ci n’existe pas et n’existera jamais. Mettez-vous bien ça dans la tête: les femmes sont des êtres humains qui rotent, font caca et ont occasionnellement des pertes dans leur petite culotte. 

Les pertes vaginales féminines sont normales et très importantes. J’adore les réseaux sociaux pour apprendre ce genre de trucs. #PantyChallenge

— Franz (@Oberbayer_) 28 juin 2017


Écris un commentaire

14 Commentaires

Jean-Kro il y a 4 Mois
Les mecs peuvent jouer ?? Alors, Viens voir l'état de mon falzar après 3 jours de festoche, ça te passera l'envie, j'te garantis ! T'auras l'aspect mais t'auras aussi l'odeur !
5
6
Réponse
X il y a 4 Mois
El e malade de la têtê el e deguelas 😝
1
2
Réponse
Sperma-glaire il y a 4 Mois
Sale ? holala il y en a qui ont encore du chemin à faire... ce ne sont pas juste des pertes blanches, ça s'appelle la glaire cervicale. C'est en très grande partie ce qui nous rend fertile/infertile. C'est un elixir de vie pour les spermatozoides durant la période fertile et c'est aussi ce qui les fait mourir pendant la période infertile. Ca permet également que le vagin s'auto-nettoie. Bref, j'espère pour vous que vous avez de la glaire cervicale ! en effet c'est signe d'une bonne santé sauf quand celle-ci est "anormale" (très importante, odorante): signe d'une infection.
20
2
Réponse
il y a 4 Mois
Allez vous soigner bande dingue
11
1
Réponse
Tinder pour vieux friqués, sadiques et séropositifs

Tinder pour vieux friqués, sadiques et séropositifs

Les gens se donnent des rencards à eux-mêmes

Les gens se donnent des rencards à eux-mêmes

«Parfois, j’avais juste envie de mourir»

«Parfois, j’avais juste envie de mourir»

Video
YouTube montre des vidéos de suicide aux enfants

YouTube montre des vidéos de suicide aux enfants