«J'ai visionné Netflix à ses funérailles»

Il nous arrive à tous de rester scotchés devant l’écran pour regarder notre série préférée. Le court-métrage intitulé «Bingewatchers Anonymous» (littéralement Téléphages Anonymes) nous montre combien le binge watching (la beuverie de séries) peut être d

Le nouveau documentaire de Lady Gaga, la cinquième saison d’«Orphan Black» et #RealityHigh. Même si on envisage de ne regarder qu’un épisode ou qu’un film sur Netflix, il n’en est souvent rien. Des heures plus tard, on est toujours assis devant l’écran, à appuyer sur le bouton «Lecture» avec nos doigts collants, pleins de chocolat. Car, ne regarder qu’un seul épisode de notre série préférée au lieu d’en regarder l’intégralité, c’est un peu comme ne consommer qu’une chips du paquet, c’est frustrant. Le «binge watching» peut rendre dépendant et faire dérailler. C’est, du moins, ce que veut dénoncer le réalisateur américain Kody Cunningham dans son nouveau court-métrage intitulé «Bingewatching Anonymous».

Les accros à Netflix qui veulent changer de vie

Le film suit Jeff, un jeune homme ordinaire d’une vingtaine d’années, un peu nerveux, assis dans le cercle du groupe de parole «Bingewatcher Anonymous» (Téléphages Anonymes) pour vaincre son addiction et apprendre à reprendre sa vie en main. Invité par son ami Brad à rejoindre le groupe, il écoute les différentes histoires des autres accros aux séries. «J’ai compris que j’avais raté le mariage de ma sœur au moment où j’appuyais pour la onzième fois sur le bouton «Lecture», raconte un accro à Netflix. «A l’enterrement de ma grand-mère, j’ai regardé Orange Is The New Black sur mon portable», avoue un autre.

Pour ne pas vous gâcher le plaisir, on ne vous révélera pas la fin du film. Tout ce qu’on peut vous dire, c’est que le problème de Jeff est loin d’être aussi sérieux que celui des autres membres du groupe.

Il est évident que le court-métrage est truffé de passages satiriques. Mais le message laisse, malgré tout, un goût amer. La vie passe à une vitesse hallucinante quand on ne fait que regarder un écran avec des personnages fictifs. 


Écris un commentaire

2 Commentaires

Altessphill il y a 3 Mois
Netflix j adore je visionne pleins de hd cest super en Suisse y'a pas ca vous êtes tellement au ralentis ! Et sans nous vous seriez rien ! Le film au funérailles c est magnifique
0
3
Réponse
Jean-Kro il y a 3 Mois
Mater une série à l'enterrement de sa grand-mère, avoir besoin de Google pour réussir ses études, aller sur Facebook au restaurant alors que notre conjoint nous ouvre son cœur, vivre seul dans son studio mais avec 10000 followers sur Insta, avoir 17ans mais ne pas laisser pas sa place dans le bus à une mamie... Cette société moderne nous entraine vers le fond de l'égoïsme et du narcissisme... Désolé, mais pour moi, oui, "c'était mieux avant".
4
0
Réponse
Entretien avec un théoricien du complot

Entretien avec un théoricien du complot

On peut tous devenir une star du porno

On peut tous devenir une star du porno

video
Il casse des verres avec sa voix

Il casse des verres avec sa voix

video
Serait-ce le défi le plus débile de tous les temps?

Serait-ce le défi le plus débile de tous les temps?