Un mannequin amputé lutte pour sa survie

Cannibalisme, amour, sociétés parallèles, drogues, délires, cultes sectaires, top models et Jim Carrey. Un des nouveaux longs métrages en vue sur Netflix réunit tous les ingrédients du film à succès.

Le top model Suki Waterhouse traverse le désert, couché sur un skateboard en s’aidant de son bras. La belle a perdu un bras et une jambe en se les faisant happer par un groupe de cannibales dont le meneur est le type musclé aux longs cheveux de «Game of Thrones» (Jason Momoa). Elle est en route pour Comfort, une ville pleine de curieuses bêtes amicales, dévouées au gourou d’une secte polygame, organisateur de soirées appelé «The Dream», interprété par Keanu Reeves.

«Mad Max» à l’eau de rose

Le film de superhipster «The Bad Batch», auquel il est difficile d’attribuer un genre est, depuis quelques jours, disponible sur notre site de films en streaming préféré Netflix. La réalisatrice Ana Lily Amirpour, qui a atteint une notoriété internationale avec son film de vampires iranien «A Girl Walks Home Alone At Night» et a imposé de nouvelles normes cinématographiques, donne également à voir quelque chose d’inédit avec sa nouvelle épopée mêlant satire romantique et horreur apocalyptique.

Même si, sur le plan visuel et du contenu, le film a un air de «Mad Max», on accompagne le personnage principal Arlen dans une odyssée à travers un paysage désertique dystopique, à la recherche… ben de quoi, au juste? D’un foyer, d’amour, du sens de la vie?

Mélange des genres déjanté et super-bande-son

Le film arrive à soulever différentes intrigues, entrecoupées de séquences souvent péniblement longues, mais ô combien magnifiques pour ne rien faire passer, en définitive. Jusqu’au dénouement, le spectateur passif n’arrive pas à se départir du sentiment ambivalent qui vacille entre «C’est quoi cette merde?» et «OK, c’est génial!».

Malgré des renversements de situation en partie inexpliqués et peu de prises de décision satisfaisantes de la part des personnages, le résultat final n’en demeure pas moins l’un des plus intéressants que l’on trouve actuellement sur Netflix. Le magnifique langage visuel, le mélange des genres déjanté, Jim Carrey dans le rôle d’un vagabond fou (mais sage) et la merveilleuse bande-son font de «The Bad Batch» un événement cinématographique qui restera longtemps gravé dans nos mémoires.


Écris un commentaire

2 Commentaires

Meh il y a 13 jours
De bons acteurs, des musiques cool, des prises terribles,....et pourtant. Quelle drôle de merde.
2
0
Réponse
Suzon il y a 14 jours
"Mad Max à l'eau de rose", où comment bien dénigrer un film mettant en vedette une femme... Encore ! Question : il y a une histoire d'amour dans l'histoire ou bien c'est juste pour rappeler que dès que c'est une femme, c'est "à l'eau de rose" ?
12
7
Réponse
Le premier artiste de «mèmes» au monde

Le premier artiste de «mèmes» au monde

Des hommes utilisés comme objets sexuels

Des hommes utilisés comme objets sexuels

Les longs poils de nez sont enfin à la mode!

Les longs poils de nez sont enfin à la mode!

Ça c'est ce qu'on appelle du «Food Porn»!

Ça c'est ce qu'on appelle du «Food Porn»!