Le Pape encourage les jeunes à sortir du lot

Cette année, le Pape se dédie aux jeunes. Nous avons examiné de plus près son livre de conseils pour adolescents.

Le Synode sur les jeunes se tiendra à Rome en octobre prochain. Pour la première fois, les jeunes sont au centre de l'Assemblée épiscopale, où le clergé du monde entier parle avec le Pape de choses telles que Dieu, l'Église et, cette année, aussi les jeunes. Et parce que le thème est cher au cœur du chef de l'Eglise catholique romaine, il a publié le livre «Dieu est jeune» - un dialogue avec le journaliste Thomas Leoncini.

Pour savoir comment le Pape pense à nous, quels conseils il donne aux jeunes et pourquoi nous devrions accepter Dieu au lieu de Yeezy comme autorité suprême en matière d'éthique, morale et esthétique, nous avons étudié l'œuvre en détail.

La culture du jetable dans le capitalisme

Tout d'abord, le Pape s'inquiète pour nous. Il a beaucoup de soucis. Les jeunes sont trop souvent exploités par les employeurs - par exemple en raison de l'expansion de la culture du stage - et attirés dans le précariat avec de fausses promesses. Les jeunes gens naîtraient dans une culture du jetable qui les rendrait indignes d'eux, à moins qu'ils ne se remettent en question eux-mêmes ou qu'ils n'aient d'innombrables goûts personnels.

«Le monde d'aujourd'hui veut des jeunes qui sont comme des œufs», dit le Pape François. Toute personne qui ne veut pas ou ne peut pas s'adapter à ces mécanismes sera rejetée. Il parle d’être «jeté» - des jeunes et des vieux – pour qui la société ne voit aucun avantage, parce qu'ils ne peuvent ou ne veulent pas faire partie de la culture dominante de consommation, de corruption et d'optimisation. Jusqu'à présent, cela ressemble à un mélange de Karl Marx et de votre grand-père pessimiste.

Une fausse vie

Mais que pense le Pape des développements positifs des temps modernes? Non seulement Instagram et les filtres de beauté, mais aussi la recherche sur le cancer et ainsi de suite. Eh bien, pour le moi meilleur, plus gentil, et plus heureux sur les réseaux sociaux, l'Eglise n'a pas une très bonne image. «Ceux qui reconstruisent continuellement une vie nouvelle et parallèle courent le risque de devenir dépendants», dit le responsable de l'Eglise. «Cela se termine par le remplacement de tout ce que Dieu nous a donné», c'est-à-dire la vie.

La question demeure: alors, que pouvons-nous faire? Quand Stéphane Hessel a publié le même «Indignez-vous!» en 2010, tout le monde savait: maintenant on va aller camper sur la place publique et changer le système politique mondial. Prier ou aller à l'église semble être une alternative moins attrayante et moins adaptée.

Une application de Rosaire

Bien sûr, le Pape le propose aussi ceci: de temps en temps, vous devriez détourner les yeux de votre smartphone et regarder le chapelet. Ou: «Téléchargez une application avec un chapelet virtuel et prier de cette façon», dit-il. «La Gospa ne fait pas attention à la forme, mais au contenu.» On obtient ainsi l'espoir, qui est nécessaire pour poursuivre ses propres rêves et visions, ne pas s'affaiblir en s'approchant de l'homme standard du capitalisme ou en prenant des initiatives xénophobes.»

(Au cas où tu ne l’as pas encore saisi: le Pape considère la xénophobie au sens de divers partis populaires comme une «tragédie». Donc si tu veux être un peu plus chrétien lors des prochaines élections...)

Nos grands-parents doivent l'obtenir

Le Pape a aussi un autre soutien pour les jeunes de ce monde: Rapprochez-vous des anciens! Le Pape ne parle pas des personnes d'âge moyen en épuisement professionnel et en pleine crise de la quarantaine, mais de la génération de nos grands-parents. Il espère que l'énergie intacte de la jeunesse ainsi que les rêves et la sagesse des personnes âgées mèneront à un mouvement meilleur. «Les jeunes peuvent changer la société avec les personnes âgées», dit-il.

Cela signifie que la prochaine révolution ne commencera peut-être pas à l'école d'équitation, ni dans la Silicon Valley, ni avec un baccalauréat en relations internationales - peut-être qu'elle commencera dans une maison de retraite. Recommence donc à rendre visite à ton grand-père - le vieux révolutionnaire sera sûrement très heureux d’avoir de la compagnie.

Dans l'ensemble, «Dieu est jeune» est une belle écriture qui dénonce les problèmes de notre société. L’ouvrage peut apporter un soutien à l'un ou l'autre et pourrait peut-être conduire à une révolution chrétienne - même si les nouveaux médias sont parfois fermement rejetés et considérés comme nuisibles pour nous en termes de pessimisme culturel. 


Écris un commentaire

4 Commentaires

Dieu il y a 22 jours
2018 et toujours des simples d'esprit qui croient en la magie «divine»
4
3
Réponse
Mais quelle hypocrisie ! il y a 22 jours
Et du coup, le Pape pense quoi de l'homosexualité déjà ? Et des femmes-prêtres (ou même Pape tiens) ? Et du droit à l'avortement ? Et de la contraception et sexualité libres ? Et de l'argent (le Vatican, SON pays, est le plus riche au monde) ? Ah non, tout ça, ce n'est "pas important"...
4
2
Réponse
Richard il y a 22 jours
Ben lui, ce qu il peut en raconter comme âneries !
6
5
Réponse
Réponse du il y a 22 jours
Dieu est jeune Pas le pape.
0
4
Réponse
Les squatteurs: parasites ou héros?

Les squatteurs: parasites ou héros?

Voici ce que Facebook pourrait savoir de toi

Voici ce que Facebook pourrait savoir de toi

video
Pourquoi boit-elle l'urine fraîche de son chien?

Pourquoi boit-elle l'urine fraîche de son chien?

Pourquoi on mange les pires kebabs en festival

Pourquoi on mange les pires kebabs en festival