Les jeux vidéo savent tout de nous

Une présentation qui a fuité sur le net fait état des nouvelles stratégies adoptées par les développeurs de jeux vidéo pour t’extirper du fric. Et elles sont tordues.

Il faut savoir qu’on est un livre ouvert pour les grandes multinationales. Evidemment, tu peux masquer ta webcam et ne pas utiliser les produits de Facebook, Google ou Apple. Mais pour être vraiment en sécurité et échapper à la surveillance, il faudrait d’abord commencer par te plonger pendant une année dans le bazar informatique rien que pour comprendre où et comment on te surveille.

Récemment, une présentation Powerpoint de l’entreprise commerciale de données Data Broker, qui aurait soi-disant fuité, a fait le tour sur internet. On y explique la meilleure manière d’extirper du fric des joueurs. Et les méthodes sont encore plus renversantes que le fiasco autour de «Star Wars: Battlefront», qui a valu au créateur du jeu le plus grand nombre de votes négatifs sur Reddit.

Quand le «big data» touche les jeux vidéo

L’idée de génie consiste à cibler la publicité, de la manière la plus précise possible, sur chaque joueur et ce, grâce aux données de masse et à l’intelligence artificielle. En fonction de ta manière de jouer, des heures auxquelles tu joues, de ton sexe, de ton âge, de tes revenus ou du lieu où tu te trouves, le jeu change de manière à te pousser, dans la mesure du possible, à réaliser des achats dans le jeu.

Dans la présentation, on explique même pouvoir détecter la fin des menstruations sur base de la modification de la voix féminine et ainsi pouvoir passer des publicités en conséquence, parce qu’on aurait plus tendance à faire des achats à ce moment-là. Même si, à l’heure actuelle, on ne dispose pas de tous les algorithmes nécessaires – la possibilité de le faire avec suffisamment de données et de capacité informatique subsiste.

«L’un des outils les plus puissants au monde»

Dans le monde du jeu, le sujet autour de la bulle personnalisée n’en est encore qu’à ses prémices, mais grâce à Facebook et Google, on sait qu’on dispose déjà des données nécessaires, du moins dans de nombreux cas. Même si tu n’es pas Edward Snowden, ton portable et de nombreuses app savent où tu habites, quand tu te couches et qui sont tes amis les plus proches. Ou pour le formuler avec les mots de la société à l’origine de la présentation qui a fuité: «Les données sont l’un des outils les plus puissants au monde. Quand tu les détiens, tu devrais en faire de l’argent. Beaucoup d’argent.»

Avec ce développement, on pourrait bien voir se multiplier les abominables microtransactions dans les jeux. Et si aucune loi n’est promulguée dans ce domaine, les sociétés de jeu deviendront des cracs de données et pourront nous racheter nos «like» Facebook – si ce n’est pas déjà le cas. Ensuite, ils nous inciterons à acheter une tenue «GTA» amusante précisément au moment où on touche sa paie, où on est encore assis devant son ordinateur pendant deux heures et où le téléphone portable est hors de portée.

Est-ce que la fuite est bien réelle?

Comme pour beaucoup de fuites qui font leur apparition sur la Toile, il est évidemment difficile de totalement faire confiance aux documents. Cependant, le fait qu’il y a ait suffisamment de vocabulaire technique et de détails permet de donner une première indication. De plus, les possibilités technologiques de mise en œuvre de ce modèle existent déjà. Que la présentation Powerpoint ait eu lieu ou non de cette façon ne joue pas un rôle majeur - nous devons apprendre, d’une manière ou d’une autre, à gérer cet avenir.


Écris un commentaire
«Même les visages purulents sont beaux»

«Même les visages purulents sont beaux»

video
  «Mon pénis est trop grand pour les pantalons serrés»

«Mon pénis est trop grand pour les pantalons serrés»

Les dix commandements de la beuverie de séries

Les dix commandements de la beuverie de séries

«C’est mal vu par la société de détester l’été»

«C’est mal vu par la société de détester l’été»