Guerre et destin tragique sur Instagram

Entre alimentation saine et #picoftheday, un reporter-photographe montre des scènes superimpressionnantes de la guerre en Irak, sur Instagram. C’est important.

Pendant qu’on surcharge Instagram avec nos selfies, nos petits-déjeuners végétaliens sans gluten et avec toutes sortes de photos «involontairement» provocantes, certains avancent péniblement sous les pluies de bombes et dans des quartiers détruits et tentent d’immortaliser toute cette misère avec leur appareil-photo. #nofilter

Le reporter-photographe brésilien, Felipe Dana, travaille pour l’agence de presse AP. Il se rend régulièrement sur le terrain, en Irak, la plupart du temps à Mossoul, la deuxième plus grande ville du pays. Alors que tous les regards de la scène internationale sont principalement braqués sur la Syrie voisine, ces trois dernières années, la ville de Mossoul s’est livrée à une véritable bataille contre l’occupation de la ville par l’Etat islamique. Et Dana y était.

Montrer pourquoi les gens fuient

«J’essaie juste de montrer ce qui se passe ici», explique Dana au quotidien britannique «The Guardian». «Beaucoup de gens qui vivent dans des régions où il n’y a pas de conflit, ne comprennent pas combien ces situations sont difficiles pour les civils. De nombreuses familles n’ont rien à voir avec la guerre et ont juste envie de s’en sortir. Pour ma part, il est important de dénoncer cette réalité et de montrer comment les familles luttent et pourquoi elles sont si nombreuses à prendre la fuite.»

Dana met de nombreuses photos qu’il a prises sur Instagram, pas seulement pour toucher les lecteurs de journaux, mais aussi les personnes qui cliquent habituellement sur des photos de modèles de fitness, de prétendus influenceurs et d’étudiants en art. Et ça vaut vraiment la peine de suivre son parcours, surtout quand on vit dans une bulle de quinoa, de photos de baignade et de gribouillis design. Car si tu as un peu de misère sur ton «feed» de temps en temps, tu apprécieras peut-être d’autant plus ta propre vie, tu feras peut-être un peu plus souvent des dons et tu arrêteras peut-être de parler de «réfugiés économiques». Ah, au fait, ses photos sont juste magnifiques.

Des photos primées

Et si on ne t’a toujours pas convaincu(e) (on se demande bien pourquoi), sache que pour sa photo intitulée «Battle for Mosul», il a obtenu, cette année, la troisième place du «World Press Photo 2017 Photo Contest». Voilà, tout est dit.


Écris un commentaire

3 Commentaires

Ines il y a 1 Mois
Prendre en photo des gens qui sont dans une détresse énorme et pleurent, je trouve que c'est du voyeurisme très mal placé perso...
2
1
Réponse
Phill bethoule il y a 1 Mois
Vive la guerre colon d'Utah c'est bon ca Astrid et Nina mes esclave Irak vs la france
1
3
Réponse
ramses il y a 1 Mois
C'est important ? Je pense pas non, déjà de une: On ne cadre pas la mort... et deuxièmement, Tout ce qu'ils servent c'est la cause de ces connard d'arabe ! Si ils bastos comme ça c'est qu'ils savent que quelqu'un regarde... apart le voyeurisme,,, on a pas besoins de ce genre de connard !
2
6
Réponse
«Il a commencé à se masturber à côté de nous»

«Il a commencé à se masturber à côté de nous»

Le syndrome de Tourette n'arrête pas cet ado

Le syndrome de Tourette n'arrête pas cet ado

«Rick & Morty» a évidemment sa version porno

«Rick & Morty» a évidemment sa version porno

Elle troque sa virginité contre un iPhone

Elle troque sa virginité contre un iPhone