«Les parents surprotègent leurs enfants»

Si tu as besoin d’un espace de sécurité ou que tu te sens menacé par de simples mots, alors félicitations! Tu es un «flocon de neige».

«Special Little Snowflake» (petit flocon de neige spécial) est une expression utilisée depuis longtemps aux Etats-Unis pour se moquer de la jeunesse hypersensible. On est nombreux à se sentir très vite agressés et à penser que même les mots et les microagressions peuvent causer de lourds dommages psychiques.

Cette sensibilité va si loin que les universités américaines se voient désormais contraintes d’installer des «safe spaces» (espaces de sécurité). Au lieu d’échanger librement leurs pensées, les étudiants réclament des zones dans lesquelles ils ne se sentent pas menacés par des idées controversées. Dans son nouveau livre intitulé «I Find That Offensive», l’auteure britannique Claire Fox aborde le sujet de la génération «flocon de neige» à laquelle elle demande de «se ressaisir! »

Le politiquement correct se transforme vite en censure

Dans une interview accordée à 20 Minuten Tilllate, Claire Fox explique: «Il s’agit de dénoncer l’idée qu’on a là une génération extrêmement fragile.» Elle soulève une thèse selon laquelle tous ces petits flocons de neige uniques menacent la liberté d’expression. «De nombreux jeunes ne sont plus disposés à avoir un débat ouvert et veulent simplement interdire les idées qui sont contraires aux leurs.»

Claire Fox qualifie le fait que les jeunes réclament plus de sécurité, au lieu de tester les limites, d’incroyable tournant culturel. Et si les espaces sécurisés réclamés venaient effectivement à voir le jour, cela pourrait aussi avoir des conséquences majeures dans le domaine politique. Claire Fox craint que «cette hypersensibilité mène en définitive à la censure». Ainsi, le terme «hatespeech» (discours de haine) peut être utilisé de manière abusive pour diffamer des opinions controversées. S’il y a quelque chose que tu n’aimes pas, tu n’as plus qu’à dire que c’est raciste ou sexiste.

Une expression issue de la mouvance alt-droite

Le hic avec la thèse de Claire Fox est que tout cela a un petit goût de mouvance de droite alternative américaine (alt-droite) et de partisans de Donald Trump qui prétendent que le monde dans lequel on vit actuellement serait trop politiquement correct. L’auteure affirme: «Il est vrai que la nouvelle droite a détourné cette notion dans son intérêt. Mais le problème n’en devient pas moins réel. En fait, cela devrait autant parler à la gauche.» Si cela n’est pas le cas, c’est une fois de plus et ironiquement le signe de l’expression d’une certaine hypersensibilité.

De nos jours, on se sert souvent de la liberté d’expression pour justifier les commentaires racistes. Claire Fox trouve cela parfaitement légitime. «La liberté d’expression ne doit avoir aucune limite. Voici un exemple extrême: si tu prétends que l’Holocauste n’a jamais existé, je te prendrais, certes, pour un idiot, mais je préférerais discuter avec toi plutôt que de te l’interdire.»

«Les parents hélicoptères sont nombreux»

Mais qui est responsable du fait que notre génération se laisse si vite intimider? Claire Fox pense que la responsabilité incombe, entre autres, aux parents: «Les parents hélicoptères sont nombreux», dit-elle. Il serait plus judicieux de croire en la résistance des enfants et de les laisser commettre leurs propres erreurs. Ce n’est que comme cela que les gamins apprennent à faire face aux difficultés réelles, plus tard, dans leur vie d’adulte.

C’est-à-dire que si tu es déjà dépassé par des microagressions, comment veux-tu être capable de faire face à quelque chose de vraiment grave? Ou pour reprendre les paroles de l’auteure d’«I Find That Offensive», «Comment est-ce qu’on veut, par exemple, combattre le vrai racisme quand on traite constamment des choses sans intérêt?»

«Les jeunes ne se font pas une faveur»

La fragilité des jeunes est déjà en train de se répercuter sur leur santé. Selon Fox, «Toujours plus de jeunes gens pensent qu’ils ont des problèmes psychiques. Ils évitent tout ce qui représente pour eux un défi. Car ils croient qu’ils ne sont pas capables de faire face à certaines situations.» Elle poursuit: «Je n’ai, en aucun cas, envie de me moquer d’eux, mais les jeunes ne se font pas une faveur en agissant de la sorte. En occultant tous les sentiments négatifs ou en voulant même les interdire, ils n’apprennent absolument pas comment y faire face et comment se défendre.»

Cela devient, au plus tard, problématique lorsque la génération «flocon de neige» est vouée à elle-même à l’âge adulte. Il arrivera un jour où nos parents ne seront plus là pour nous protéger de tout et de tous. On sera alors forcés de faire face aux choses sérieuses de la vie. Le conseil de Fox: «Soyez courageux, vous n’êtes pas si fragiles.»


Écris un commentaire

13 Commentaires

Sarah il y a 4 jours
Je ne suis pas 100 % d'accord avec elle. OK, il ne faut pas faire une montagne d'un rien, mais les micro-agressions, cumulées au fil des années, ça donne une belle montagne plus tard. Je ne pense pas qu'il faille ignorer systématiquement les micros-agressions et celles et ceux qui les subissent au quotidien pourront vous le dire. D'ailleurs, c'est le même schéma pour toutes les maltraitances, c'est le cumul sur les années qui fait que la personne est totalement détruite (que ce soit physiquement ou psychologiquement) et ça commence souvent de façon anodine, par des "petits trucs". Demandez aux enfants qui ont eu des parents qui les ont toujours dénigrés, par des petites réflexions rabaissantes souvent quotidiennes, où en est leur confiance en eux (pas très haute en générale).
8
0
Réponse
Alain il y a 5 jours
Autre problème, c'est que ces jeunes, emprunts de ces craintes, seront bientôt en âge de constituer des familles et enfanteront tout en transmettant ces craintes à leur descendance. Indéniablement, il y aura des répercussions sociales très importantes.
7
0
Réponse
Le vilain petit canard (en référence à Cyrulnick) il y a 5 jours
Facile d'écrire ce genre de livre bien protéger dans son jardin. Voyageant en première classe. Quand je vois les enfants d'aujourd'hui sans liberté et sécurité livré à eux mêmes c'est scandaleux d'avoir le droit à la parole pour dire ça. Qu'on l'envoie en Syrie pour qu'elle comprenne. Cette écrivain est certainement un flocon de neige qui est bien planqué dans son frigo alors c'est facile de critiquer les autres flocons dans la canicule... Pas assez de protection et le monde de plus en plus dur. Moins d'argent, plus de pollution,.... et aussi de la pollution intellectuelle comme ce livre.
4
16
Réponse
Karim il y a 5 jours
"Le hic avec la thèse de Claire Fox est que tout cela a un petit goût de mouvance de droite alternative américaine (alt-droite) et de partisans de Donald Trump qui prétendent que le monde dans lequel on vit actuellement serait trop politiquement correct" => Il EST trop politiquement correct. Et cela n'a rien à voir avec Trump ou la droite alternative. Facebook censure, youtube censure, twitter censure, la presse le fait également, et surtout...les universités vont dans ce sens aussi... Mais c'est plus facile de se rassurer en prétendant que tout cela est fictif et que les "nazis" et "facistes" sont la cause de tous les problèmes, sans se remettre en question 😃
38
3
Réponse
J’adore partir en vacances avec mes parents

J’adore partir en vacances avec mes parents

Ce cube va détrôner le fidget spinner

Ce cube va détrôner le fidget spinner

Johnny Däpp parmi les fesses et la bière

Johnny Däpp parmi les fesses et la bière

Ce nomade numérique vivait correctement avec la moitié de son salaire

Ce nomade numérique vivait correctement avec la moitié de son salaire