Voici les cicatrices de nos lecteurs

Derrière chaque cicatrice se cache une histoire. Des lecteurs nous ont raconté les leurs.

Depuis près d’un an, la photographe britannique Sophie Mayanne œuvre à son projet intitulé «Behind the Scars» («Derrière les cicatrices»). Elle immortalise les cicatrices de personnes qui racontent l’histoire qui se cache derrière chacune d’entre elles. A l’ère des filtres Instagram et des photos de mannequins retouchées, Mayanne veut défendre une image de soi meilleure et plus saine.

La semaine dernière, on vous a présenté son projet. Certains d’entre vous ont également partagé leurs cicatrices.

«Je n’en ai pas honte!»

Accidents de menuiserie, de voiture, malformations congénitales… Les raisons pour lesquelles vos corps sont marqués à vie sont multiples. Un classique récurrent est celui du doigt perdu sur le lieu de travail dans le cadre d’une activité de menuisier ou de maçon. Tony, un lecteur ayant perdu un doigt à chaque main, explique comment gérer la situation au mieux. Il écrit: «Depuis l’accident, je suis un Simpson. Mais même avec deux doigts en moins, tout est possible, il suffit de le vouloir. Mes collègues de bureau sont toujours étonnés de voir qu’avec mes huit doigts, je tape plus vite sur le clavier qu’eux avec dix.» Eh oui, il faut avoir un peu d’humour!

Deux des histoires prouvent que même les meilleurs chirurgiens ne sont que des humains. Corina, une lectrice, a par exemple été victime d’une perforation de la paroi intestinale lors d’une opération de routine, ce qui a entraîné un choc septique et a nécessité plusieurs autres opérations. Elle écrit: «J’ai, pendant longtemps, eu honte de mes cicatrices…jusqu’à ce que quelqu’un vienne vers moi et me dise: «Regarde les cicatrices comme une victoire, car tu as survécu.»

Fiers de leurs cicatrices

Le cas de Corina n’est pas unique. De nombreuses lectrices et de nombreux lecteurs témoignent du fait que non seulement ils n’ont pas de problème avec leurs cicatrices, mais qu’ils en sont même fiers. Tim, à propos des cicatrices laissées après ses dix opérations: «Je les perçois comme une distinction pour avoir survécu, pour être toujours en vie et continuer de me battre, coûte que coûte!»

Alors que certains ont facilement accepté leurs cicatrices, d’autres, en revanche, ont eu un peu de mal. «J’ai, pendant longtemps, eu un problème avec les cicatrices et ça m’a pris des années pour les accepter, écrit Nadine, une lectrice. Ce qui m’a aidée, c’est le sport et une séance photo avec un merveilleux résultat, malgré les cicatrices!»

Si vous aussi vous avez des cicatrices et que vous vous faites du souci ou vous sentez mal à l’aise, regardez donc la sélection de photos de nos lecteurs dans le diaporama. Peut-être que ça vous aidera à accepter votre corps. Ou prenez exemple sur notre lecteur Oli, qui affirme: «Les cicatrices sont les témoins de la vie et même si elles ne renvoient pas forcément à des moments agréables, ce sont elles qui forgent votre personnalité. Soyez fiers de votre corps et de vous-mêmes!»


Écris un commentaire

2 Commentaires

Hi il y a 28 jours
J’ai une cicatrice sur mon visage due à la violence de mon ex. Au début je n’osais pas me regarder car j’avais honte de moi mais au fil du temps je l’ai presque oubliée et surtout j’ai compris que ce n’est pas à moi d’avoir honte. Donc moi je dis vive les cicatrices ! Certes pour certains ça va être moche mais en tout cas ces marques sont des marques de la vie et à vie.
15
2
Réponse
Réponse du il y a 27 jours
Pareil. Mais je ne m'en fait plus parce que les mecs sont plus occupés à mater mes seins et mes fesses que mon front....
10
2
Réponse
Pourquoi les conquêtes nombreuses sont taboues?

Pourquoi les conquêtes nombreuses sont taboues?

Pour ou contre s'embrasser en public?

Pour ou contre s'embrasser en public?

Il cuisine tous les repas du «Seigneur des Anneaux»

Il cuisine tous les repas du «Seigneur des Anneaux»

Montre-nous ta métamorphose!

Montre-nous ta métamorphose!