La recette parfaite pour devenir célèbre sur Instagram

Les petits malins de la communauté de partage de photos créent désormais des groupes secrets pour générer beaucoup plus de «like» et d’abonnés. C’est un pas en avant vers la célébrité sur Instagram.

Les instagrameurs du monde entier s’arrachent les cheveux, car, depuis la seconde moitié de 2016, la plateforme de partage de photos tant convoitée ne trie plus les photos des internautes par ordre chronologique, mais par pertinence. Cela revient à dire que tu vois avant tout des «posts» d’abonnés que tu «likes» et commentes souvent. Quand on est instagrameur, on cherche tous un peu de notoriété. On finit, tôt ou tard, par se transformer en monstre avare de «like» et c’est pour cette raison qu’on veut rester pertinent et ne surtout pas disparaître dans le flux de photos étrangères. Alors qu’est-ce qu’on fait pour cela? On rejoint un «pod» (un groupe) Instagram pour déjouer l’algorithme.

Sur le plan du marketing, les groupes sont une idée assez futée. Les influenceurs, c’est-à-dire les instagrameurs au grand nombre d’abonnés qui consultent les mêmes thèmes, se réunissent en groupes. Qu’il s’agisse de #foodporn, #designintérieur ou #mode – il y a une niche pour chaque utilisateur. Un maximum de 15 membres sont ensuite invités dans un groupe de discussion sur Instagram. Dès que l’un des membres du groupe télécharge une nouvelle photo, celle-ci est postée au reste des membres. Ceux-ci se ruent alors sur la photo comme des débiles en mal de célébrité et la «likent» ou la commentent comme des dingues. Cela est également valable dans l’autre sens.

Accès sur invitation uniquement

On peut se demander quel est le but de tout cela. Eh bien, le Saint Graal de la communauté Instagram, c’est l’engagement! Le simple fait d’en mentionner le terme fait mouiller le slip de bien des internautes. Un engagement fort dans les minutes qui suivent un «post» augmente la visibilité de manière à placer sa photo dans la catégorie «Découvertes» de la plateforme. Si on y arrive, de plus en plus de «like» affluent et peut-être même de nouveaux abonnés. Le rêve!

Faire partie d’un groupe n’est pas donné à tout le monde, car il y a des règles. L’accès n’y est possible que sur invitation pour que les jeunes branchés du club privé puissent rester entre eux. Sinon, tu as évidemment aussi la possibilité de créer ton propre groupe. Reste à savoir si tu auras du succès. Mais pourquoi au juste? N’est-ce pas complètement artificiel de générer de l’attention de cette manière? L’authenticité, en tout cas, c’est autre chose. À ce propos, on peut se demander s’il existe quoi que ce soit d’authentique dans les médias sociaux.

Obligation de «liker» et course contre la montre

Une fois que tu fais partie d’un groupe, tu n’as plus une minute à toi: «Au bout de quelques semaines, on commence à sentir une certaine pression. Je devais commenter les photos des autres plusieurs fois par jour, jusqu’à ce que j’en aie eu assez et aie quitté tous les groupes», raconte l’instagrameuse allemande Angelina sur «Online Marketing Rockstars» qui compte 240 000 abonnés et était active simultanément dans plusieurs groupes. «Il s’agit souvent des mêmes petits commentaires ou simplement d’émoticônes, ce qui ne veut absolument rien dire», ajoute-t-elle.


Écris un commentaire

2 Commentaires

Astrid M il y a 5 Mois
c'est marrant, ça ressemble au traitement média des dernières élections françaises... attention quand même.. à force de liker des tofs sans aucun intérêt, les vrais gens risquent de se détourner d'instagram...
6
0
Réponse
Cami il y a 5 Mois
Triste
4
0
Réponse
Elle troque sa virginité contre un iPhone

Elle troque sa virginité contre un iPhone

«T’es un résidu de poulpe ménopausé»

«T’es un résidu de poulpe ménopausé»

La baby-sitter qui voulait tuer un petit garçon

La baby-sitter qui voulait tuer un petit garçon

Ce festival est interdit aux hommes

Ce festival est interdit aux hommes