Nos bourrelets sont parfaits

Il fut un temps où l’on devait se battre pour que les magazines arrêtent de publier des images trafiquées à grands coups de Photoshop, mais aujourd’hui, c’est Instagram qui les remplace.

Les selfies ne sont pas des photos de mannequins professionnelles mais, malgré les apparences, ils ne révèlent pas la réalité. Il existe un grand nombre d’applications de retouches sur téléphone que même un enfant saurait utiliser. Bouche pulpée, taille affinée, seins gonflés, poils de nez ajustés… Tout y passe.

C’est comme ça que les comptes des filles populaires qui vivent le «healthy lifestyle» récoltent des centaines de nouveaux abonnés chaque jour. Sur ce genre de compte, on trouve généralement des tonnes de selfies exhibant les abdos devant le miroir, et presque autant de photos de plats «veggie» où kale, açaï, quinoa, pandas et koalas sont les meilleurs amis du monde.

Mais qu’est-ce qui fait que les gens – filles et garçons confondus – s’intéressent autant à ces poupées virtuelles qui vivent dans un monde parfaitement parfait?

Vendre du rêve

Ce n’est pas nouveau, on rêve tous d’un monde idéal où l’on se réveillerait chaque jour face à un paysage paradisiaque, avec un petit déjeuner copieux et une assiette joliment décorée servie par un elfe à dos de chameau. Ensuite, on irait balader ses mensurations de rêve à la plage. Mais la réalité est tout autre. Fort heureusement, les stars d’Instagram sont là pour nous rappeler à quel point notre vie est misérable.

En particulier, ces «it-girls» qui exhibent fièrement leur corps «parfait» et leur mode de vie ultrasain. Mais est-ce qu’on fait bien de croire ce que l’on voit? Il faut savoir que ces photos révèlent la réalité autant que Tom Cruise fait deux mètres de haut.

Un «healthy» plutôt malsain

L’impact psychologique de ce bombardement quotidien de filles aux mensurations irréelles se fait de plus en plus ressentir. Selon une recherche menée par The Conversation, aujourd’hui les filles se comparent beaucoup plus aux images des réseaux sociaux qu’à celles des mannequins dans les magazines et se sentent très mal dans leur peau. La plupart d’entre elles assurent être de mauvaise humeur après avoir passé du temps sur Instagram, à voir défiler des corps parfaits. Sans blague?

Arrêtez de vous torturer!

Vous savez-quoi? Mesdemoiselles, vous vous faites du mal pour rien. Et messieurs, vous fantasmez sur quelque chose qui n’existe pas dans la vie réelle. Comme nous le soulignent quelques stars – honnêtes – du réseau social, les photos qu’elles publient ne reflètent pas ce qu’elles sont 99% du temps. Mais pourquoi? Simplement parce qu’elles mettent un temps fou à prendre un cliché, en répétant la pose des dizaines – voire des centaines – de fois jusqu’à trouver l’angle qui donnera l’illusion de la perfection. Sans oublier le passage obligé à travers différents filtres pour rendre le tout encore plus extraordinaire. Bref, tout est calculé et rarement pris sur le vif.

Conscientes du malaise grandissant chez leurs «followeuses» toujours plus complexées, les stars d’Instagram commencent à se réveiller. Les clichés de comparaisons deviennent donc populaires. Le ventre ultraplat comparé au ballonnement après mangé, les jambes affinées comparées aux bourrelets et cuisses aplaties en position assise… Ça nous rassure un peu. Ces filles sont bien humaines et le font savoir. Elles ont des défauts comme tout le monde. Sans exception.

De faux défauts

Cessons un peu de nous concentrer sur nos imperfections. Il est temps de voir les choses telles qu’elles sont. À force d’avoir le nez plongé dans un monde virtuel, on oublie la vraie beauté qui nous entoure. Il n’existe pas d’imperfections. C’est justement ces petits détails qui font de nous des êtres humains. Alors, à moins d’être un Alien sans poils, sans vergetures, sans graisse, cyclope et nyctalope, on ferait mieux de penser à des choses plus réjouissantes, sans se compliquer l’existence.

Pour celles et ceux qui ne peuvent s’empêcher d’utiliser les réseaux sociaux, il y a une solution radicale. Désabonnez-vous des comptes idéalisés publiant des images qui ne représentent pas le quotidien et remplacez-les par des comptes plus réalistes comme Celeste Barber, Kenzie Brenna, Jess ou Iskra Lawrence


Écris un commentaire

38 Commentaires

KRETINOU il y a 8 Mois
Je vous sens tendus les amis, une petite boule de Berlin vous aiderait à vous détendre. Qui veut un coca avec ça ? C'est ma tournée.
5
7
Réponse
Réponse du Astrid M il y a 8 Mois
a chaque fois que je vois ce beignet, je repense à JFK et son fameux:" ich bin ein berliner!" qui illustre bien les mauvaises traductions.. 😃
12
0
Réponse
Réponse du Astrid M il y a 8 Mois
petit joueur! un schnitzel-frite + masse de bière pour moi!
15
0
Réponse
au milieux c'est merveilleux il y a 8 Mois
trop maigre pas bien trop gosse pas mieux...
0
11
Réponse
Le syndrome de Tourette n'arrête pas cet ado

Le syndrome de Tourette n'arrête pas cet ado

«Rick & Morty» a évidemment sa version porno

«Rick & Morty» a évidemment sa version porno

Elle troque sa virginité contre un iPhone

Elle troque sa virginité contre un iPhone

«T’es un résidu de poulpe ménopausé»

«T’es un résidu de poulpe ménopausé»