Ma famille m’a fait perdre des bitcoins

Depuis l’été dernier, notre rédacteur fait sa petite expérience des devises cryptographiques. Maintenant, il en a vendu beaucoup à cause de la famille et des journaux.

Aujourd’hui, les devises cryptographiques, en particulier les bitcoins (l’ancêtre de l’argent numérique), font parler d’elles au même titre qu’Instagram ou le rap allemand lors des fêtes familiales. Ce Noël, les parents et amis qui ont généralement besoin d’aide pour rédiger des e-mails m’ont tenu la jambe avec les devises cryptographiques. Même les journaux de beauf et les journaux locaux ont découvert l’existence des bitcoins. Une raison suffisante pour tirer les conclusions de mon expérience des devises cryptographiques de cette année.

L’été dernier, je me suis aventuré dans le monde de la blockchain (lire plus ici). A ce moment-là, j’avais 500 francs que je voulais faire fructifier pour en obtenir 2000 et j’ai fini par en avoir un peu plus de 1500. Ce qui est probablement assez bien, vu que des collègues ont flairé la chance, se sont procuré des bitcoins et m’ont fait intempestivement part de 30% de profit en quelques jours. Et ça m’a fait flipper un peu.

Du stress en raison du boursicotage

Même la vente et l’achat constants de devises cryptographiques alternatives sont devenus éprouvants au fil du temps. J’ai passé des heures sur Reddit, 4chan et dans des groupes de discussion sur Discord pour flairer de potentiels bons plans, et mon portable vibrait lors de fortes fluctuations monétaires. Alors que les notifications sur Instagram déclenchent un sentiment agréable (quel que soit l’effet de ces courtes poussées d’endorphine sur notre psychisme), l’interprétation de l’argent numérique et de son cours ne faisait que provoquer du stress.

Au début de l’automne, j’ai donc décidé d’arrêter le boursicotage. Je me suis procuré un porte-monnaie matériel – une clé USB sur laquelle sont stockées les clés de mon argent numérique –, j’ai changé toutes mes devises cryptographiques en bitcoins et j’ai prévu de transférer un million de dollars sur mon compte dans trois ans. Ou quelque chose comme ça.

Des taux records sans fin

Mais c’est là que les nouvelles sont arrivées, fin novembre. Un bitcoin avait dépassé la valeur de 10 000 francs, atteignant 20 000 francs juste deux semaines plus tard. Dans le même temps, des médias comme «Blick» ont eux-mêmes osé faire leur propre expérience avec les bitcoins, des journalistes du vieux monde ont, à plusieurs reprises, rapporté l’histoire de la bulle «dotcom» et mon ex-petite amie s’est manifestée pour me demander si elle pouvait financer ses études en design avec des devises cryptographiques.

Pour la première fois depuis des mois, je vérifiais à nouveau mon capital cryptographique. Les 500 francs de départ s’étaient transformés en 7000 francs. Pas mal du tout. Même si j’ai presque été tenté de me remettre à boursicoter, la raison a été la plus forte. Après qu’une parente éloignée qui n’y connaît rien au niveau technique m’a abordé sur le sujet quelques jours avant Noël, j’ai commencé à me faire du souci, car, elle voulait simplement se faire de l’argent, mais ne s’y connaît absolument pas en technologie et n’a aucun intérêt pour le progrès et tous les trucs de geeks. Est-ce que le battage médiatique va trop loin? J’ai vendu un tiers de mes pièces. Pour un peu plus de 2000 francs.

«Espèce de couille molle!»

Des potes qui possèdent eux-mêmes quelques milliers de francs en cryptodevises se sont foutus de moi. L’un d’entre eux a prétendu: «Espèce de couille molle, tu pourrais facilement atteindre les 20 000 francs.»  Il n’a pas encore converti son investissement initial de 1000 francs en «vrai» argent. Et dans le cadre des monnaies cryptographiques et des blockchains, qui sont après tout, deux développements potentiellement révolutionnaires, il ne parle plus que d’investissements et de cash. Il fut un temps où on délirait encore sur la manière dont les bitcoins stimulaient le turbocapitalisme, perturbaient le secteur financier ou pouvaient éventuellement mener vers une révolution mondiale communiste. Dommage.

Le reste de l’argent cryptographique se trouve désormais dans Ethereum, un système qui offre non seulement sa propre monnaie, mais également une plateforme décentralisée sur laquelle on peut créer ses propres programmes, par exemple, ses propres monnaies. Même si mon argent ne va pas fructifier aussi vite là-dessus, j’ai au moins casé mon investissement initial et placé mon argent dans un projet qui tient la route. Et j’espère, cette fois-ci, arriver à ne pas toucher à mon investissement pendant quelques années. Ou à finalement m’acheter de vraies choses avec des devises cryptographiques. Comme de la pizza. Car, jusqu’ici, cela était à peine possible dans le pays.


Écris un commentaire

4 Commentaires

Jo il y a 13 jours
Ah ben si c'est la faute à la famille... Trop facile, tjs accuser les autres, en tous cas pas prendre ses responsabilités...
5
2
Réponse
Freddy K il y a 13 jours
A la base, le bitcoin avait été créé pour s'affranchir des spéculations financières.... Ah bravo.....
10
3
Réponse
Réponse du Seb E il y a 13 jours
Effectivement...et maintenant c'est devenu LE produit de spéculation par excellence 😁 Par ailleurs les banques si frileuses en profitent très bien et regardent pour développer des produits à commercialiser... à méditer 😉
4
1
Réponse
K il y a 13 jours
J’aime bien le bitcoin et les crypto. Mais en lisant cet article, je ne comprend pas grand chose de là où souhaite en arrive l’auteur. Il se fait 6500 chf. Et il se pleure de ne pas s’être fait plus à cause des autres journaux. Et du fait que tout le monde en parle? C’est à mon sens 2 choses liées. Il explique avoir diversé les crypto, ce qui me semble bien pour répartir les risques. Mais un peu d’explication sur le pourquoi des cryptos, et ce qu’il vois pour le futur aurait été intéressant. Mais j’ai l’impression d’être sur un blog.
28
0
Réponse
L’étrange érotisme d’Erica Snyder

L’étrange érotisme d’Erica Snyder

Hollywood s’arrache ses affiches

Hollywood s’arrache ses affiches

video
Les mariages bon marché sont les meilleurs

Les mariages bon marché sont les meilleurs

video
Deviens le partenaire commercial de Drake

Deviens le partenaire commercial de Drake