Une app qui réunit les gens détestant les mêmes choses

Une nouvelle application de rencontres pas comme les autres vient de voir le jour. Au lieu de réunir des gens ayant des points en commun, elle met en contact ceux qui détestent les mêmes choses.

Qui aime bien châtie bien - mais haïr les mêmes choses crée l’amour éternel. Cela pourrait être le leitmotiv de la nouvelle application de rencontre américaine Hater. Son but est de réunir les gens qui détestent les mêmes choses - que ce soit Trump, le prix du guacamole, Britney Spears après 2007 ou les gens qui marchent trop lentement.

Au début, l’application n’était qu’une idée de sketch, raconte Brendan Alper, 29 ans, le PDG de l’entreprise. Pourtant, Hater est beaucoup plus drôle que toutes les autres applications de rencontres qui se baladent sur nos portables. Plus besoin de faire croire sur notre profil que le soleil brille pour nous même quand il pleut, nous pouvons enfin célébrer notre haine du monde en toute liberté.

Critiquer Poutine, le muesli ramolli et les cols en V

Le fonctionnement de l’application est simple. On s’enregistre via Facebook, on indique ce que l’on cherche, et c’est parti: plus de 2000 noms, choses et situations se basculent sur notre écran, avec à chaque fois, quatre émoticônes pour réagir -  toucher-glisser vers le bas pour «je déteste», vers le haut pour «j’adore», vers la droite pour «j’aime bien» et, enfin, vers la gauche pour «je n’aime pas». Le toucher-glisser est tellement marrant qu’on prend volontiers le risque d’attraper une tendinite. Répondre aux propositions est presque encore plus drôle que de trouver un(e) potentiel(le) partenaire de haine.

Après quelque temps, l’application propose des profils qui pourraient nous convenir, à partir de ce que nous détestons. Ce qui est également très bien, c’est que l’on peut voir directement sur le profil de quelle manière ont été notées les différentes choses - aucun risque de mettre les pieds dans le plat, du coup. Par contre, ce qui est dommage, c’est que cette application n’est pas encore très répandue chez nous. En l’essayant, nous n’avons eu que des propositions de gens habitant de 1000 à 5000 kilomètres de chez nous.

Conclusion: ne nous laisse pas seuls dans notre haine, enregistre-toi. Peut-être que ton âme sœur déteste les pantalons cargo autant que toi, va savoir. 


Écris un commentaire

1 Commentaire

Astrid M il y a 10 Mois
l'amour et la haine sont les deux facettes d'un même sentiment... mais la haine, c'est la facilité.. on rassemble plus facilement les gens contre quelqu'un que pour quelque chose..
3
2
Réponse
video
Cette fille de 9 ans est la reine du skate

Cette fille de 9 ans est la reine du skate

Une app veut connaître les fantasmes sexuels des ados

Une app veut connaître les fantasmes sexuels des ados

Libre cours à Hitler et à la misogynie dans une école

Libre cours à Hitler et à la misogynie dans une école

Elle se fait haïr en simulant une maladie de peau

Elle se fait haïr en simulant une maladie de peau