A qui appartient internet?

Nous utilisons le World Wide Web tous les jours et nous payons sans nous poser de questions. Mais à qui appartient vraiment la toile? A une entreprise, à un pays, à une personne? Nous avons fait des recherches.

Bienvenue sur 20 minutes Tilllate. Tu regardes sans doute cet article sur ton portable, ta tablette ou ton ordinateur. Cependant, si tu lis ces mots, c’est grâce à une chose: internet. Mais le web ne nous permet pas seulement de lire les articles géniaux de Tilllate. Nous y allons pour assouvir notre dépendance aux vidéos de chats, surveiller nos anciens camarades de classe ou regarder nos séries favorites sur Netflix. Merci pour cela, cher internet.

Que ce soit Netflix, Facebook ou les vidéos de matous: toutes ces pages web, tous ces contenus, appartiennent à une entreprise ou une personne. En parlant d’appartenir: et internet en général? Qui a le droit d’en réclamer la propriété? Une question complexe. Mais commençons par le début:

Les inventeurs d’internet sont Américains – quelle surprise, n’est-ce pas? Il s’agit de deux informaticiens, Vinton Gray Cerf et Robert Kahn. Au milieu des années 1970, ils ont en effet développé les techniques de connexion de transmission de données TCP (Transmission Control Protocol) et le protocole internet IP (Internet Protocol), qui permettent aux ordinateurs d’échanger des données.

Plusieurs milliards de francs pour un réseau en fibre optique

Ces programmes sont le fondement de l’internet d’aujourd’hui, celui que nous connaissons, utilisons et aimons. Mais nos deux génies ne sont pas les propriétaires du web pour autant, il n’existe aucun brevet sur le TCP ou l’IP. Pas de brevet, donc pas de sous ni de droit de propriété.

Alors, puisque les Américains ne sont pas les propriétaires, qui d’autre? Peut-être ceux que nous payons tous les mois pour utiliser internet chez nous? Des fournisseurs de services comme Swisscom, Sunrise, etc.? Non plus. Comme le dit le porte-parole de Sunrise, Roger Schaller, les «fournisseurs de services concessionnaires de la Fédération» investissent eux-mêmes «plusieurs milliards de francs dans les frais de concession, de montage, de fonctionnement et d’entretien des infrastructures». Par exemple, le réseau en fibre optique d’une longueur de 10 800 kilomètres.

Censure en Suisse

Pour pouvoir demander à Google si notre rhume n’est pas en vérité un cancer des poumons, Swisscom et les autres doivent garantir un volume de données extrêmement important. Pour y arriver, ils ont besoin d’autres firmes – appelées Transit Providers – qui gèrent la régulation du flux de données. Pour faire cela, ils ont évidemment besoin d’une énorme capacité de données et de connexions. C’est le travail des «carriers», un genre de fournisseur pour les fournisseurs des fournisseurs, en quelque sorte.

Ce sont donc de nombreuses entreprises qui travaillent ensemble pour nous permettre d’utiliser internet, tel que nous le connaissons.

Au fait, qui décide sur quelle page web nous pouvons aller et lesquelles nous sont interdites? Ce serait le rôle de la Fédération. Mais nous avons, en Suisse, accès à l’intégralité du web – pas comme la Chine par exemple.

Bon, internet appartient à qui, alors?

René Dönni Kuoni, vice-directeur et dirigeant du département télécommunications et poste du BAKOM, nous le confirme: «En principe, les Suisses et les Suissesses ont accès à l’intégralité du web. Il est par contre prévu qu’à l’avenir, l’accès à des pages interdites – comme la pédopornographie – soit bloqué.» La Fédération ne peut pas bloquer internet totalement, cependant. C’est bon à savoir.

La Fédération a donc la souveraineté du web   – mais elle n’en est pas propriétaire.

M. Kuoni se sert de la philosophie pour pouvoir répondre à notre question: «internet appartient à nous tous. Techniquement parlant, le web est composé de modems, d’ordinateurs et de câbles, qui appartiennent aux différents fournisseurs et utilisateurs. Mais la vraie valeur d’internet, ce sont ses contenus, et nous y prenons tous part.»

Un pour tous, tous pour un

Freddy Künzler, directeur du fournisseur de services Init7, est du même avis: «internet appartient aux utilisateurs et les utilisateurs appartiennent à internet.» Sans utilisateurs, il n’y aurait pas d’internet, et sans l’infrastructure physique d’internet, il n’y aurait pas d’utilisateurs.

Notre conclusion: Personne ne peut faire fonctionner le web seul, donc personne ne peut en réclamer la propriété, que ce soit une entreprise ou un particulier. Internet est un ensemble d’utilisateurs, de fournisseur et d’entreprises, qui travaillent tous ensemble, pour que nous puissions tranquillement continuer à taper «www» dans nos navigateurs.

Félicitations, donc, cher lecteur, internet t’appartient!


Écris un commentaire

24 Commentaires

Simon il y a 2 Mois
Oui mais attention. Il ne faut pas oublier les inventeurs du WWW, qui n'étaient pas du tout américain. Ils travaillaient pour le CERN, qui avait decidé que toute technologie dèvelopé par le CERN même, est libre, donc aucun brevet. Donc en utilisant internet, nous ne paierons jamais le faite que WWW existe.
1
0
Réponse
Astrid M il y a 2 Mois
quand on vous offre une voiture, il faut quand même que vous payez le carburant, l'entretien, les plaques, etc.... internet c'est pareil.. c'est gratuit mais il y a des frais pour s'en servir....
4
1
Réponse
Chris il y a 2 Mois
Certainement l article le plus intelligent que vous nous avez pondu depuis que vous exister joli ! Continuez comme ça
11
6
Réponse
GB il y a 2 Mois
Super article et super bien écrit ! Comme au bon vieux temps merci.
5
5
Réponse
Ces objets nous rendent agressifs

Ces objets nous rendent agressifs

Bienvenue dans le monde étrange de YouTube

Bienvenue dans le monde étrange de YouTube

Comment aider un ami dépressif?

Comment aider un ami dépressif?

Mon meilleur ami gay m’a déflorée

Mon meilleur ami gay m’a déflorée