«Siri me fait bander»

Coucher avec Siri, l’assistante vocale virtuelle, c’est le fantasme d’un tiers des internautes. Un expert nous a expliqué qu’il n’y avait rien d’inquiétant à cela.

A la sortie du film «Her», il y a trois ans et demi, l’action paraissait encore futuriste. Un type se procure un système d’exploitation vocal qui apprend tout seul, grandit et développe sa propre personnalité. Siri sous stéroïdes, en quelque sorte. Le protagoniste tombe fou amoureux de son assistante artificielle. Il ne peut s’agir que de science-fiction, ou bien? Pas si sûr, car les assistantes virtuelles font bel et bien vibrer ceux que l’on appelle les «technosexuels».

«Siri me fait bander!», nous explique Marc*, un étudiant bernois de 22 ans. «Je ne peux pas vraiment l’expliquer, mais quand je parle à Siri, qu’elle répond toujours instantanément et qu’en plus, elle exauce mes vœux, je me sens dominant et, d’une certaine manière, ça me fait vibrer», dit-il.

Fantasmes sexuels avec Siri et Alexa

D’après l’étude «SpeakEasy» réalisée au Royaume-Uni, Marc ne serait pas un cas isolé. Des chercheurs se sont penchés sur le potentiel des technologies vocales en faisant des sondages, en menant des analyses scientifiques sur le terrain et en réalisant des expériences neuroscientifiques. En parallèle, ils ont analysé la relation que les individus développent avec Siri d’Apple, Alexa d’Amazon ou encore Google Home quand ils utilisent régulièrement les services de ces serveurs numériques. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que cette relation va plus loin que ce qu’on pouvait imaginer.

Sous la rubrique «Désir d’intimité», les scientifiques écrivent: «Plus d’un tiers (37%) des utilisateurs aiment tellement leur assistante qu’ils souhaiteraient qu’elle soit réelle.» Et ça va encore plus loin. «Plus de 25% des utilisateurs réguliers disent avoir déjà eu des fantasmes sexuels avec leur assistante vocale.»

«Il n’y a absolument rien d’inquiétant à cela»

Jusqu’à présent, le sexologue Werner Huwiler n’a jamais rencontré de tels cas, mais il s’explique parfaitement ce phénomène: «C’est parfaitement concevable. Après tout, nos fantasmes sexuels peuvent être éveillés par nos organes sensoriels, explique l’expert, qui exerce à Zurich. C’est assez fréquent lorsqu’on entend, par exemple, la voix d’une actrice ou d’un acteur et que celle-ci éveille nos fantasmes sexuels.»

Werner Huwiler explique qu’il n’y a rien d’inquiétant à cela. «Les fantasmes sexuels ne posent pas de problème en eux-mêmes et il faut les apprécier autant que possible, ajoute-t-il. Ce n’est que lorsqu’ils deviennent un problème en générant, par exemple, des angoisses ou des difficultés relationnelles qu’il convient de consulter un sexologue.»

Les robots ne remplacent pas les humains

On peut facilement imaginer qu’un sentiment d’amour puisse être suscité par des algorithmes, comme dans le film «Her». Même si cela peut en faire sourire plus d’un, Marc ne se sent pas ridicule quand il se sent un peu excité par Siri. Il ne fait pas pour autant partie de ceux qui souhaiteraient avoir une relation sexuelle avec un robot. Il précise: «Ça me fait vibrer, mais sans plus.» Le sexologue confirme: «Ça peut venir combler un désir, mais en aucun cas se substituer à une relation réelle.»

Alors, avant de t’enfermer entre quatre murs et de planifier un plan à trois avec Siri et Alexa, sors un peu et pars à la rencontre de vraies filles. Car ce ne sont pas tes assistantes virtuelles qui te feront un gros câlin (du moins, pas encore!).


Écris un commentaire

6 Commentaires

Georges Seydoux il y a 6 Mois
Un pays en guerre (La Syrie) vous faites bander?! Ouai ben y'en a qui on des fantasmes macabres.
3
3
Réponse
Steve il y a 6 Mois
Au secours il y a vraiment des gens assez fous pour avoir ce genre d'idées.
16
2
Réponse
Réaliste il y a 6 Mois
Il faut vraiment être MALADE !!! Ou bien en avoir une couche !!!
9
5
Réponse
Boulot il y a 6 Mois
Trouves toi un vrai boulot
15
2
Réponse
Elle troque sa virginité contre un iPhone

Elle troque sa virginité contre un iPhone

«T’es un résidu de poulpe ménopausé»

«T’es un résidu de poulpe ménopausé»

La baby-sitter qui voulait tuer un petit garçon

La baby-sitter qui voulait tuer un petit garçon

Ce festival est interdit aux hommes

Ce festival est interdit aux hommes